Coronavirus : quand l’exécutif a failli repousser le déconfinement de 24 heures – Le Figaro

Spread the love

INFO LE FIGARO – En apprenant que le Conseil constitutionnel ne pourrait pas valider le plan de déconfinement dimanche, Édouard Philippe a proposé à Emmanuel Macron de décaler la fameuse date du 11 mai. Le président s’y est opposé.

LUDOVIC MARIN / AFP

Et si le déconfinement du 11 mai n’avait jamais existé ? Dimanche soir, à la veille de la date tant attendue par les Français, le premier ministre a failli tout annuler. Immobilisé durant près de deux mois à cause de la crise du coronavirus, le pays aurait pu rester à l’arrêt 24 heures supplémentaires. Selon nos informations, des hésitations se sont en effet exprimées au plus haut sommet de l’État jusqu’à la toute dernière minute.

EN DIRECT – Déconfinement : suivez les dernières informations sur l’épidémie de coronavirus

Saisi par Emmanuel Macron en personne, Laurent Fabius a fait savoir dimanche au couple exécutif que le Conseil constitutionnel ne pourrait pas se prononcer à temps sur le plan de déconfinement. En clair : un vide juridique allait exister entre dimanche et lundi, notamment sur la règle des 100 kilomètres, et sur la limitation de l’accès aux transports en commun aux seules personnes munies d’une attestation employeur.

Une caméra installée à Matignon pour annoncer le report

Quelques minutes seulement après avoir appris

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 46% à découvrir.


Abonnez-vous : 1€ le premier mois

annulable à tout moment

Leave a Reply