Coronavirus : près de 2 000 morts en 24 heures aux Etats-Unis, pire bilan journalier mondial – Le Monde

Spread the love

D’un côté, plus de 80 000 morts recensés sur la planète depuis le début de la pandémie liée au coronavirus, dont près de 2 000 en 24 heures aux Etats-Unis ; de l’autre, la ville chinoise de Wuhan a commencé à lentement retourner à la normale avec la levée, dans la nuit de mardi à mercredi, des mesures de bouclage la concernant. Ce sont les deux versants de la situation mondiale dans la crise du Covid-19, mercredi 8 avril.

La pandémie a fait au moins 80 142 morts, dans 192 pays, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles, mardi soir. Mais ce comptage, à partir de sources officielles, est en dessous de la réalité, puisque de nombreux morts hors des hôpitaux ne sont ni testés, ni comptabilisés, par exemple aux Etats-Unis, où les règles varient d’une juridiction à une autre.

L’Europe, le continent le plus touché avec 57 351 décès, attend la stabilisation du nombre de morts quotidiens. Mais d’un jour à l’autre, les bilans montent et descendent. L’Espagne, après quatre jours de baisse, a annoncé 743 morts qui portent le total à 13 798, quand l’Italie compte 17 127 morts, dont 604 nouveaux décès en 24 heures.

  • Les Etats-Unis proches des 13 000 morts

Quelque 1 939 personnes contaminées par le Covid-19 sont mortes aux Etats-Unis au cours des dernières 24 heures, selon le comptage mardi de l’université Johns Hopkins. Il s’agit du pire bilan journalier dans le monde depuis le début de la pandémie. Cette progression record porte à 12 722 le nombre total de morts recensées.

Les Etats-Unis comptent, par ailleurs, à eux seuls plus d’un quart des cas officiellement déclarés à travers le monde : 396 223 au total, soit 29 609 de plus sur une journée. Le président américain Donald Trump a justifié mardi ce nombre important, dans sa conférence de presse quotidienne sur la crise, évoquant quelque 1,8 million de tests effectués à ce jour dans le pays :

« L’Amérique continue d’effectuer plus de tests que n’importe quel autre pays dans le monde et je pense que c’est probablement pourquoi nous avons plus de cas (…) Je sais pertinemment que certains pays très peuplés ont beaucoup plus de cas que nous, mais qu’ils ne les déclarent pas. »

  • Trump s’emporte contre l’OMS

Donald Trump lors de son point-presse quotidien, à la Maison Blanche, à Washington, mardi 7 avril.

Donald Trump lors de son point-presse quotidien, à la Maison Blanche, à Washington, mardi 7 avril. MANDEL NGAN / AFP

Donald Trump, toujours, a menacé de suspendre la contribution américaine à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Après avoir assuré une suspension, il a finalement nuancé son propos. « Je ne dis que pas que je vais le faire mais nous allons examiner cette possibilité », a-t-il déclaré.

Déjà, mardi matin, le milliardaire républicain avait rédigé un tweet particulièrement virulent à l’encontre de l’organisation. « L’OMS s’est vraiment plantée, a-t-il écrit. Etrangement, ils sont largement financés par les Etats-Unis et pourtant très centrés sur la Chine. Nous allons nous pencher avec attention sur le dossier. »

M. Trump s’est également félicité dans son tweet de n’avoir pas suivi certaines recommandations de l’organisation : « Par bonheur, je n’ai pas suivi leur conseil de maintenir nos frontières ouvertes avec la Chine dès le début. Pourquoi nous ont-ils donné des recommandations aussi incorrectes. »

  • Boris Johnson toujours en soins intensifs

Alors que l’épicentre de la contagion a gagné l’Europe, le premier ministre britannique Boris Johnson entame mercredi sa deuxième journée en soins intensifs, où il se bat contre le Covid-19. Admis dimanche à l’hôpital St. Thomas de Londres, le dirigeant âgé de 55 ans « reçoit un traitement standard à l’oxygène et respire sans aucune assistance. Il n’a pas eu besoin de ventilation mécanique ou d’aide respiratoire non invasive », a expliqué son porte-parole. Il est dans un état « stable » et « il garde le moral », a-t-il ajouté.

Les autorités britanniques estiment que le pays connaîtra le pic de la pandémie dans les prochains jours. Il reviendra à Dominic Raab la responsabilité de prendre une éventuelle décision de prolongation du confinement, aux conséquences sociales économiques et sociales particulièrement douloureuses.

Le pays, l’un des plus touchés d’Europe, a enregistré mardi un record de 786 décès en 24 heures, portant son total à 6 159 morts.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Inquiétude au Royaume-Uni sur la capacité du gouvernement à agir en l’absence de Boris Johnson
  • Le Venezuela ordonne l’hospitalisation des malades

De l’autre côté de l’Atlantique, des mesures sont aussi prises. Le président vénézuélien Nicolas Maduro a donné l’« ordre » d’hospitaliser la totalité des personnes contaminées par le nouveau coronavirus. Selon sa vice-présidente Delcy Rodriguez, 166 cas de coronavirus et sept décès liés à la maladie ont été recensés au Venezuela. « Nous avons réussi à contenir la pandémie et dans la situation actuelle nous pouvons hospitaliser tous les cas et les isoler », a ajouté Nicolas Maduro. Selon lui le Venezuela compte 23 500 lits dans des établissements de soins.

Jusqu’à maintenant, les personnes contaminées par le coronavirus étaient obligées de se confiner chez elles et les cas les plus graves étaient conduits dans des dispensaires, cliniques et hôpitaux.

  • Wuhan se rouvre au monde

Des gens attendent un train à la gare de Wuhan après la levée des mesures de confinement, mercredi 8 avril.

Des gens attendent un train à la gare de Wuhan après la levée des mesures de confinement, mercredi 8 avril. ALY SONG / REUTERS

La réouverture aux transports de Wuhan, où onze millions d’habitants vivaient coupés de l’extérieur depuis le 23 janvier, montre que le coronavirus peut être dompté, même si le confinement général n’a pas été levé et de nombreux contrôles restent en place. Wuhan va par ailleurs maintenir diverses restrictions aux déplacements dans la ville pour empêcher toute résurgence des infections.

Au lendemain d’un bilan journalier qui ne déplorait aucun mort pour la première fois depuis début janvier, Pékin a annoncé mercredi matin deux décès dus au Covid-19 en Chine continentale. Selon les autorités sanitaires, 81 802 cas de contamination et 3 333 décès y ont été enregistrés depuis le début de l’épidémie.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP

Leave a Reply