Coronavirus : plus d’un millier de vols annulés aux aéroports de Pékin – Le Monde

Spread the love

Epidémie déclarée sous contrôle en Europe, crainte d’une résurgence en Chine après un regain de contagions à Pékin, plateau stable des contaminations mais pas de signes flagrants de baisse aux Etats-Unis : la situation concernant la pandémie due au coronavirus varie encore selon chaque région du monde, alors qu’un déconfinement progressif s’opère sur la planète.

Au moins 8 090 290 cas d’infection, parmi lesquels 438 250 décès causés par le Covid-19, ont été recensés dans le monde, selon un comptage réalisé mardi 16 juin, à 21 heures, heure française, par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles.

  • Plus d’un millier de vols annulés à Pékin

Les deux aéroports de Pékin ont annulé mercredi plus d’un millier de vols – soit 70 % de ceux initialement prévus – après un rebond des cas de Covid-19 dans la capitale chinoise, ont annoncé les médias officiels.

Pékin a exhorté mardi ses 21 millions d’habitants à éviter les voyages « non essentiels » en dehors de la ville après un rebond des cas de Covid-19 dans la capitale chinoise. Plusieurs villes et provinces imposent désormais une quarantaine à l’arrivée aux voyageurs en provenance de la capitale chinoise.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : Pékin en voie de confinement

La découverte en cinq jours de plus de cent malades, liés à un marché de la ville, a constitué un choc pour les Pékinois. Car la Chine avait largement endigué le coronavirus à force de quarantaines et de dépistages. Selon la mairie, la capitale chinoise a enregistré mercredi 31 nouvelles contaminations par le nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, soit un chiffre globalement stable pour le quatrième jour consécutif. Auparavant, Pékin n’avait plus découvert aucune contamination depuis deux mois et la vie avait repris un cours quasi normal.

Opération de désinfection sur le marché de Yuegezhuang, à Pékin, mardi 16 juin.

Mais la crainte d’une deuxième vague épidémique à Pékin a poussé les autorités locales à agir. La mairie a ainsi lancé une campagne de dépistage massive et a confiné des zones résidentielles. La mairie a également annoncé mardi une nouvelle fermeture de toutes les écoles. Les universités doivent quant à elles suspendre le retour des étudiants dans les salles de classe.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : la Chine confrontée à une deuxième vague
  • La première vague continue aux Etats-Unis

Avec 740 morts supplémentaires en une journée selon le comptage de l’université Johns Hopkins, le nombre total de décès du au Covid-19 enregistrés aux Etats-Unis dépasse désormais 116 850, soit plus que le nombre de soldats américains tués durant la première guerre mondiale – environ 116 500 selon le département des Anciens combattants des Etats-Unis.

Le bilan américain de l’épidémie avait dépassé fin avril celui des soldats américains tués en deux décennies lors du conflit au Vietnam, un seuil revêtant une forte portée symbolique tant cette guerre demeure l’un des plus grands traumatismes vécus par les Américains au XXsiècle.

Le pays, qui est en valeur absolue le plus touché par la pandémie tant en nombre de morts que de cas recensés, enregistre en outre désormais 2,13 millions d’infections diagnostiquées, dont 583 500 personnes sont déclarées guéries. La première vague de contaminations n’en finit ainsi pas de durer, l’épidémie américaine s’étant déplacée de New York et du nord-est du pays vers une large bande recouvrant le sud et l’ouest.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : le « Lancetgate » révèle des failles de l’édition scientifique

Andrew Cuomo le gouverneur de New York, a annoncé mardi que l’US Open de tennis aura bien lieu aux dates prévues du 31 août au 13 septembre à New York, mais à huis clos.

Les Etats-Unis et le Canada ont quant à eux décidé de prolonger la fermeture de leur frontière commune jusqu’au 21 juillet pour tous les déplacements non essentiels. Il en ira de même pour la frontière américano-mexicaine.

Passage de la frontière, à Tijuana, entre le Mexique et les Etats-Unis, mardi 16 juin.

  • Etat d’exception au Chili

La pandémie continue de faire rage en Amérique latine et aux Caraïbes, qui ont dépassé les 80 000 décès. La moitié sont recensés au Brésil qui, avec 45 241 morts (dont 1 282 mardi) est le deuxième pays le plus endeuillé au monde.

Au Chili, l’« état d’exception constitutionnel pour catastrophe » a été prolongé de trois mois pour freiner l’épidémie, tandis que l’Equateur a prolongé de 60 jours, jusqu’au 13 août, l’état d’urgence.

Et le Pérou a enregistré plus de 7 000 décès dus au coronavirus, pour 237 000 infections après trois mois de confinement. Le ministre de la santé, Victor Zamora, a toutefois relevé des signes positifs : « L’épidémie montre une décrue (…) le rythme de la contagion ralentit ».

Lire aussi Coronavirus: au Pérou, l’oxygène se vend à prix d’or sur le marché noir
  • La mousson, facteur aggravant en Inde

Le bilan humain en Inde s’est alourdi de 2 000 morts en un jour, portant le total à 11 903 décès. Cette hausse est partiellement due à la révision des chiffres à Bombay, ville la plus touchée, qui a ajouté 832 morts au bilan quotidien en raison de « failles » dans le comptage des victimes.

L’épidémie de Covid-19 fait toujours rage dans le pays de 1,3 milliard d’habitants qui, confronté à une économie exsangue, a mis fin début juin au confinement drastique en place depuis la fin mars. Mais face à la virulence de la crise sanitaire, le Tamil Nadu (sud), l’un des États les plus meurtris, a ordonné le reconfinement de l’agglomération de sa capitale régionale Chennai pendant la deuxième quinzaine de juin.

De plus, l’Inde redoute une aggravation de la crise sanitaire avec la mousson annuelle et son cortège de maladies. « Le Covid-19 nous a laissés démunis », dit Vidya Thakur, forte de plus de trois décennies d’expérience de médecin dans un système de santé public indien sous-financé. « La mousson va rendre les choses encore plus compliquées ».

Plus d’un demi-million de personnes sont contaminées chaque année en Inde par des maladies favorisées par les pluies, comme la dengue et le paludisme, lors de la grande mousson qui s’abat sur le pays d’Asie du Sud de juin à septembre. Des infections qui présentent des symptômes presque identiques à ceux du Covid-19 : fièvre, difficultés à respirer, perte d’appétit.

Lire aussi Coronavirus : un corticoïde réduit d’un tiers la mortalité chez les patients les plus atteints par le Covid-19
  • La Nouvelle-Zélande confie le contrôle des frontières à l’armée

La première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a confié mercredi la surveillance des frontières à l’armée après le retour du coronavirus dans l’archipel, lié à un cafouillage dans l’application des mesures de quarantaine.

Après une série de vingt-quatre jours sans contamination, la Nouvelle-Zélande a annoncé que deux femmes récemment arrivées de Grande-Bretagne avaient pu sortir prématurément de quarantaine sans être testées, alors même qu’elles présentaient de légers symptômes du Covid-19. Toutes deux ont finalement été retrouvées et diagnostiquées comme porteuses du virus. Mais entre-temps, elles avaient parcouru en voiture les 650 km qui séparent Auckland de Wellington pour aller rendre visite à un proche sur son lit de mort. Les deux femmes ont été placées à l’isolement et les autorités sanitaires sont en train de tester 320 personnes avec lesquelles elles ont été en contact en Nouvelle-Zélande.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, une première ministre dans la mêlée

Mme Ardern a jugé « absolument absurde » qu’elles n’aient pas été testées plus tôt, et estimé que les contrôles aux frontières devaient être renforcés pour assurer que ce genre de bourde ne se répète pas. Le Covid-19 a tué 22 personnes dans l’archipel de cinq millions d’habitants.

  • Reprise du football en Angleterre

En Europe, continent le plus touché (2,4 millions de cas pour plus de 188 000 morts), la progression de la maladie est désormais sous contrôle, estiment les gouvernements, qui ont rouvert les frontières avec leurs voisins.

Lire aussi Coronavirus : pays par pays, qui a rouvert ses frontières en Europe ?

L’Espagne attend le 21 juin pour ouvrir ses frontières avec les pays de l’UE, sauf le Portugal. Mais elle accueille depuis lundi ses premiers voyageurs allemands depuis des mois sur l’île des Baléares, dans le cadre d’un projet pilote.

En Angleterre, après cent jours de repos forcé, le football reprend ses droits mercredi avec le retour du championnat. Ni le huis clos, ni la quasi-certitude de voir Liverpool couronné au terme de la saison, trente ans après son dernier titre, ne doucheront l’enthousiasme qui accompagne le retour de la « Premier League ».

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Retrouvez tous nos articles sur le coronavirus dans notre rubrique

Sur l’épidémie

Sur le déconfinement et ses enjeux

Le Monde avec AFP

Leave a Reply