Coronavirus : plus de 2 millions de cas en Amérique latine, Trump défie le virus – Sud Ouest

Spread the love

Le coronavirus a contaminé plus de deux millions de personnes en Amérique latine et plus de 2,25 millions aux États-Unis. Ce qui n’a pas empêché le président Donald Trump de défier samedi la maladie en organisant dans une salle fermée son premier meeting post-confinement. Alors même que six organisateurs de l’événement avaient été testés positifs au Covid-19.

L’Amérique latine, épicentre de la pandémie

Si le virus ralentit sa progression en Europe (plus de 2,5 millions de cas), où le déconfinement se poursuit, la pandémie est encore loin de reculer ailleurs dans le monde. L’Iran a annoncé samedi avoir recensé plus de 100 morts et plus de 2 000 contaminations en 24 heures. Le Maroc a fait état d’une hausse record du nombre de contaminations avec 539 nouveaux cas. 

En Amérique latine, épicentre de la pandémie, la moitié des cas sont recensés au Brésil qui, avec près de 50 000 décès, est le deuxième pays le plus endeuillé au monde derrière les États-Unis (plus de 119 000 morts). Au Pérou, qui vit sa 13e semaine de confinement total, le bilan officiel a dépassé samedi les 250 000 contaminations pour 7 861 morts. Le bilan dépasse également les 7 000 morts au Chili. Il a dépassé les 20 000 morts vendredi au Mexique.

Au total, la pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 461 230 morts dans le monde depuis décembre 2019. Plus de 8 722 233 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Meeting sans masque et dans une salle fermée pour Trump

Si elle est en recul à New York et dans le Nord-Est, la pandémie continue de se propager aux États-Unis. Mais défiant sa virulence, Donald Trump s’est adressé samedi soir à ses partisans à Tulsa, en Oklahoma, dans une salle fermée, après avoir demandé aux personnes présentes de renoncer par écrit à toute poursuite légale si jamais ils contractaient le virus à cette occasion.

À l’instar de leur idole, presque aucun des spectateurs ne portait de masque et peu semblaient se soucier de garder leurs distances.

Quelques heures avant ce rassemblement, six membres de l’équipe de campagne Trump avaient pourtant été testés positifs au Covid-19 et placés en quarantaine. Les organisateurs ont affirmé qu’ils n’ont pas été en contact avec le président.

Leave a Reply