Advertisements

Coronavirus: Patrick Strzoda confiné chez lui “par précaution” pour Emmanuel Macron – Le HuffPost

Spread the love
LUDOVIC MARIN via Getty Images
Le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, Patrick Strzoda, ici le 18 juin à l’Élysée, devrait être testé dans le cadre de l’épidémie de coronavirus.
CORONAVIRUS – Pas d’alerte, mais une mesure de “précaution”. Le directeur de cabinet du président de la République, Patrick Strzoda, est actuellement en confinement chez lui après avoir été en contact la semaine dernière avec une personne porteuse du nouveau coronavirus, d’après les informations révélées par M6 ce mardi 10 mars et confirmées par l’AFP.

Patrick Strzoda, 68 ans, serait “en pleine forme” et devrait être testé ce mardi ou ce mercredi. Son confinement, qui ne l’empêche pas selon l’Élysée d’assurer la continuité de ses missions en télétravail, est une mesure de prévention. “Par précaution pour le président de la République, il lui a été demandé de télétravailler depuis son domicile (…) Son adjoint assure la continuité du service”, a précisé l’Élysée, qui ajoute qu’il n’a pas de symptômes.

Le dernier contact entre Emmanuel Macron et Patrick Strzoda, l’un de ses plus proches collaborateurs, remonte à dimanche, selon M6.

À l’Élysée, nettoyage renforcé et chaises espacées 

Les mesures de protection contre la contagion ont été renforcées depuis mardi autour du chef de l’État et à l’Élysée. Pour “préserver l’espace de travail du président”, plus aucune réunion n’est organisée dans ses bureaux et une attention est portée aux objets qu’il touche, comme les stylos, blocs ou dossiers. Globalement “un espace est maintenu autour de lui”, explique l’Élysée.

Des mesures de protection renforcées s’appliquent aussi aux 800 employés du palais et en particulier aux plus proches collaborateurs d’Emmanuel Macron. Ainsi les visites publiques sont suspendues, les invités pour des déjeuners ou dîners réduits au strict nécessaire. Tout visiteur se voit systématiquement demander s’il a été exposé à des cas contact ou s’est rendu dans des zones de cluster.

Outre les “mesures barrières” en place depuis une dizaine de jours ―plus d’embrassade ni de serrage de main, etc.―, les réunions dans les bureaux sont désormais proscrites et les chaises davantage espacées. Des salles de réunion dédiées sont instituées, avec nettoyage entre chaque réunion.

Des visites pas interrompues mais limitées

Les principaux collaborateurs du chef de l’État sont soumis à des mesures de vigilance renforcées: ils doivent faire plus attention dans les transports, aller moins au cinéma ou au théâtre, etc. Un plan de continuité d’activité a déjà été mis en place, avec un système de binômes.

Les membres du personnel ayant été en contact avec un cas contact ou s’étant rendus dans un cluster sont priés de rester chez eux, ce qui est le cas pour trois personnes du palais, “mais il n’y a aucun cas à l’Élysée”, souligne la présidence.

“Mais le chef de l’État n’entend pas vivre confiné, il veut continuer à se déplacer”, ajoute son entourage. Lundi, il a inauguré un Café Joyeux sur les Champs-Élysées avec des centaines de personnes et lundi soir il a encore reçu des centaines de personnes pour des décorations de chefs d’entreprises. Il s’est rendu mardi matin dans un centre d’appel 15 du Samu.

Hier soir, la présidence n’a pas pu annuler les remises de décorations “mais le président a été attentif” à limiter les contacts. “Ce sera la dernière séance de ce type pour l’instant”, souligne son entourage. 

La cérémonie en hommage aux victimes du terrorisme prévue mercredi, en présence notamment du roi d’Espagne, a été maintenue mais le nombre d’invités limité à 900.

À voir également sur Le HuffPost : Au meeting de Rachida Dati, le coronavirus ne fait pas peur aux militants

Advertisements

Leave a Reply