Coronavirus : “On estime le nombre de malades à 20 000”, annonce le ministre de la Santé – franceinfo

Spread the love

“Depuis l’entrée en phase 3, les tests ne sont plus systématiques”, a ajout Olivier Véran, qui précise que “la situation reste très disparate sur le territoire”.

Où en est l’épidémie de coronavirus en France ? “On estime le nombre de malades à 20 000”, indique, vendredi 20 mars, le ministre de la Santé, Olivier Véran, dans une interview accordée au quotidien Le Figaro (lien abonnés). Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, avait annoncé jeudi que depuis le début de l’épidémie, 10 995 cas avaient été confirmés grâce au test PCR. Toutefois, ce chiffre ne tient pas compte de l’ensemble des personnes diagnostiquées. Depuis l’entrée en phase 3, les tests ne sont plus systématiques. Globalement, la situation reste très disparate sur le territoire”, ajoute Olivier Véran.

>> Covid-19 : suivez les dernières informations sur l’épidémie dans notre direct

Dans cet entretien, le ministre des Solidarités et de la Santé défend la stratégie française depuis le début d’épidémie de coronavirus. Le confinement est nécessaire, rappelle-t-il. Plus on l’applique avec sérieux, moins il durera.” “La situation va d’abord se dégrader, avant de s’améliorer : dans un premier temps, l’épidémie va continuer à progresser, car les malades qui décèdent aujourd’hui ont été contaminés avant le confinement”, prévoit Olivier Véran. Et d’ajouter : Nous sortirons du confinement quand le virus ne circulera plus.”

Le ministre de la Santé précise aussi les raisons qui ont poussé la France à se confiner. Nous avions très bien géré les cas des Contamines-Montjoie, ce qui nous a donné trois semaines de sursis. La bascule s’est faite après les cas de Mulhouse et du rassemblement évangélique”, indique-t-il. Depuis, la région reste très touchée : Nous sommes sur le point d’atteindre le pic épidémique dans le Grand Est.” D’autres endroits sont particulièrement concernés. Nous avons aussi une vigilance toute particulière en Corse, où le nombre de cas augmente rapidement”, souligne Olivier Véran.

Leave a Reply