Coronavirus: Olivier Véran réaffirme que le gouvernement ne veut pas “confiner le pays” de nouveau – BFMTV

Spread the love

Le ministre de la Santé s’est refusé à ce stade à employer le terme “deuxième vague” pour qualifier la recrudescence de l’épidémie à l’échelle du territoire national.

“Nous n’avons pas vaincu le virus, nous avons vaincu une vague épidémique.” Invité ce dimanche du Grand Jury RTL – Le Figaro – LCI, le ministre de la Santé Olivier Véran est revenu sur la situation sanitaire en France alors que les indicateurs épidémiologiques se montrent de plus en plus alarmants et font craindre une deuxième vague.

Interrogé sur la proposition de deux lauréats du prix Nobel d’économie d’instaurer un reconfinement lors de l’Avent pour garantir la tenue des fêtes de Noël dans de bonnes conditions sanitaires, Olivier Véran a expliqué se projeter “au jour le jour” et prône “l’anticipation et la réaction adaptée plutôt que les prévisions”.

S’il n’a pas exclu la possibilité de reconfiner certains territoires comme la métropole d’Aix-Marseille qui a été placée en alerte maximale, le stade qui précède l’état d’urgence sanitaire, Olivier Véran a réaffirmé avec insistance que cela n’est pas l’intention du gouvernement.

“Nous ne sommes nulle part en situation de saturation”

“Nous ne voulons pas confiner le pays, nous ne voulons pas confiner”, insiste le ministre de la Santé, “nous ne voulons pas arrêter totalement la vie économique, sociale, culturelle et sportive des Français”.

Le neurologue a par ailleurs réfuté l’emploi du terme de “deuxième vague” pour qualifier la reprise de l’épidémie sur le territoire.

“Le mot ‘vague’ appelle à notre mémoire des hôpitaux saturés. Or à l’heure à laquelle je vous parle nous ne sommes nulle part sur le territoire en situation de saturation”, a répondu le ministre qui a estimé que “le profil épidémique n’est plus le même” que lors du pic de la crise sanitaire au printemps dernier.

Le ministre de la Santé considère toutefois que le terme peut être employé à l’échelle locale, là où l’épidémie de Covid-19 entraîne une tension hospitalière sur les capacités en réanimation: “il y a autant de vagues que de territoires touchés par le virus”.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV

Leave a Reply