Advertisements

Coronavirus : les marchés ouverts seront désormais fermés… ou presque – LCI

Spread the love
Population

Toute L’info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

CONFINEMENT – Edouard Philippe a annoncé ce lundi de nouvelles restrictions pour lutter contre l’épidémie de coronavirus avec notamment la fermeture, sauf dérogation, des marchés alimentaires à ciel ouvert. Une mesure que certains jugent ambiguë.

Ils étaient décriés depuis plusieurs jours, en raison des foules qu’ils continuaient à drainer, les marchés alimentaires ont fini par faire les frais des mesures de confinement. Le premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce lundi soir dans le 20H de TF1 sa décision de “fermer les marchés ouverts”, sauf rares exceptions.

Cela concerne notamment les communes les plus éloignées d’une zone commerciale, dont le marché municipal constitue souvent “le seul moyen d’avoir accès à des produits frais”, comme l’a rappelé le Premier ministre. Ainsi, les maires concernés devront au préalable avoir obtenu une dérogation auprès du préfet, a-t-il expliqué. 

Pas de dérogations à Paris

Une mesure accueillie avec satisfaction par un certain nombre de communes, dont Paris, où il n’y aura plus de marchés pendant le confinement. “Suite aux annonces du Premier ministre, nous prenons acte des mesures de renforcement du confinement et nous ne demanderons pas de dérogation pour les marchés parisiens”, a ainsi réagi sur Twitter le premier adjoint à la mairie de Paris, Emmanuel Grégoire.
La déclaration d’Edouard Philippe, qui visait à clarifier la situation, n’a pas forcément levé toutes les ambiguïtés, comme plusieurs internautes l’ont rapidement souligné.
Certains politiques dénoncent encore une incohérence, avec la mise en place de ces dérogations. A l’image de Florian Philippot, le président des Patriotes, plus prompt à un confinement très strict.

Lire aussi

Même son de cloche pour Marine Le Pen (RN) qui a estimé que les nouvelles restrictions annoncées par Edouard Philippe n’apportaient “pas de réponse” sur les “quartiers” où le confinement n’est pas respecté. “Ce sont des précisions sur les conditions du confinement, mais tout ceci passe un petit peu à côté de la problématique. Car la réalité c’est qu’on sait 

qu’il y a un certain nombre d’endroits où le confinement n’est absolument pas respecté”, a déclaré sur LCI la présidente du Rassemblement national, qui souhaite l’instauration d’un couvre-feu à 20 heures. 

Sur le même sujet

Et aussi

Advertisements

Leave a Reply