Coronavirus : le seuil des 10000 cas franchi en France, 372 décès depuis le début de l’épidémie – Le Parisien

Spread the love

C’est un seuil symbolique, que l’on savait inévitable depuis plusieurs jours. Ce jeudi, la barre des 10 000 cas confirmés de coronavirus en France a été dépassée. Le dernier bilan de la Direction générale de la santé fait même état de 10 995 cas et 372 décès. Soit 108 nouveaux morts liés au Covid-19 enregistrés en moins de 24 heures.

A ce stade, près de 5000 personnes – 4 761 exactement – sont hospitalisées dans l’Hexagone. Parmi elles, plus d’un millier sont en réanimation.

Une « circulation virale rapide et intense »

« Les cas de contamination doublent tous les quatre jours », a fait savoir jeudi soir le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, lors de sa désormais traditionnelle conférence de presse. Il a également prévenu que « l’épidémie est importante et s’étend, avec une circulation virale rapide et intense ».

Face à la propagation du virus, le Pr Salomon a une nouvelle fois insisté sur la nécessité absolue d’observer des « mesures de confinement strictes » : « Si chacun réduit ses contacts, on a beaucoup moins de personnes contaminées, c’est aussi mathématique que cela » a-t-il martelé. « Il faut rester chez vous pour éviter d’autres décès et d’autres cas graves ! »

Leçon de morale…

Dans l’après-midi, c’est le président de la République lui-même qui avait insisté sur la gravité de l’épidémie. Et fait quelque peu la leçon à ces Français, encore trop nombreux selon lui, qui prennent « à la légère » les consignes de confinement.

Dans la matinée, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner avait pour sa part qualifié « d’imbéciles » ceux qui avaient ce type de comportement.

VIDÉO. Confinement total : l’appel de people à rester chez soi

Ce jeudi soir, le professeur Salomon a par ailleurs insisté sur le fait que les masques étaient « réservés aux professionnels de santé » en appelant « ceux qui en ont à les donner », à « ne pas les porter quand on n’est pas malade » ou soignant.

Soutien aux soignants

Le directeur général a également indiqué que les personnels de santé, en première ligne, pourraient désormais s’adresser à « des cellules médico-psychologiques de soutien mises en place » pour les soutenir.

Dans le même temps, à 20 heures, de nombreux Français se sont une nouvelle fois mis à la fenêtre pour applaudir les soignants, en signe de soutien. Une nouvelle tradition très suivie depuis trois jours, un peu partout dans l’Hexagone.

Leave a Reply