Coronavirus : le port du masque en extérieur obligatoire dans certaines zones de Paris et d’Ile-de-France à partir de lundi – Le Monde

Spread the love
Le taux de tests positifs au coronavirus atteint aujourd’hui 2,4 % en Ile-de-France, contre 1,6 % pour la moyenne nationale.

« Depuis la mi-juillet, tous les indicateurs montrent que le virus circule à nouveau plus activement dans la région (d’Ile-de-France). » C’est le constat effectué samedi 8 août par la Préfecture de police de Paris. Le port du masque sera donc « obligatoire » dès lundi matin à partir de 8 heures dans « certaines zones à forte affluence de population », à Paris, en Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et le Val-d’Oise, ont annoncé les préfectures concernées dans un communiqué.

Cette obligation concerne « les personnes de 11 ans et plus », précise le communiqué, qui détaille uniquement les zones concernées à Paris. Il s’agit notamment des quais de Seine et de plus d’une centaine de rues dans la quasi totalité des arrondissements de la capitale.

Amende de 135 euros

Il s’agit de « zones touristiques, marchés découverts ou rues très commerçantes », des « quais de Seine, Canal Saint-Martin », a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP) Nicolas Nordman, adjoint à la sécurité à la mairie de Paris. « Les critères, c’était des lieux où il y a du monde, où il est difficile de respecter la distanciation, des lieux de fête où il a pu y avoir un relâchement des gestes barrière » ces dernières semaines, a ajouté l’élu.

Dans un premier temps, « il y aura de la pédagogie », « l’obligation sera rappelée pendant une quinzaine de jours aux gens entrant dans la zone concernée, et les verbalisations (135 euros) surviendront dans un deuxième temps », selon lui.

Dans les Hauts-de-Seine, 26 communes sont concernées et 18 dans le Val-de-Marne. Le détail est publié sur les sites internet des préfectures. Les arrêtés de la Seine-Saint-Denis et du Val-d’Oise n’étaient pas encore publiés samedi soir.

Lire aussi Plage, climatisation, avion… Les réponses aux questions que vous vous posez sur le coronavirus en été

Le taux de tests positifs atteint aujourd’hui, selon le communiqué de la Préfecture de police de Paris, 2,4 % en Ile-de-France, contre 1,6 % pour la moyenne nationale. « L’incidence est particulièrement importante chez les 20-30 ans. Elle est aussi plus forte à Paris et dans les départements de la petite couronne (Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Hauts-de-Seine), ainsi que dans quelques communes du Val-d’Oise. »

Une deuxième vague « hautement probable »

Vendredi, la France a recensé 2 288 nouvelles contaminations au coronavirus en l’espace de vingt-quatre heures. Une nette accélération par rapport à la veille, où le pays en avait compté 1 604, « confirmant une circulation plus active du virus sur l’ensemble du territoire, en particulier chez les jeunes adultes », souligne dans un communiqué la direction générale de la santé (DGS). En tout, plus de 9 330 nouveaux cas ont été recensés cette semaine.

Dans un avis publié en début de semaine, les experts du conseil scientifique se sont inquiétés de la perspective « hautement probable » d’une deuxième vague. En l’absence de mesures suffisantes (gestes barrières, port du masque, distanciation physique, lavage des mains), « on ne peut exclure une reprise épidémique dès l’été, en particulier à l’occasion de rassemblements mal contrôlés », souligne l’avis des scientifiques.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : le conseil scientifique appelle à se préparer à une deuxième vague à l’automne

Mardi, la maire de Paris, Anne Hidalgo, avait demandé que le port du masque soit obligatoire dans plusieurs secteurs fréquentés de la capitale, dont les quais de Seine, les marchés ouverts et, éventuellement, les abords des gares.

Longtemps présenté comme « inutile » par les autorités, le masque est devenu obligatoire dans les lieux publics clos le 20 juillet. Depuis une semaine, les préfets sont autorisés à l’imposer à l’extérieur « lorsque les circonstances locales l’exigent ». De nombreuses communes l’ont déjà rendu obligatoire, comme Rennes, Lille, Nice, Marseille, La Rochelle…

Lire aussi Coronavirus : pourquoi les maires peuvent-ils désormais obliger à porter un masque en extérieur ?
Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP

Leave a Reply