Advertisements

Coronavirus : le nombre de patients admis en réanimation en baisse d’ici “la fin de cette semaine” ? – LCI

Spread the love








Coronavirus : le nombre de patients admis en réanimation en baisse d’ici “la fin de cette semaine” ? | LCI

































Santé

Toute L’info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

LUEUR D’ESPOIR – Ce dimanche, au cours de son point presse quotidien, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a annoncé que “le nombre de personnes nécessitant une admission en réanimation” pourrait être en baisse “à partir de la fin de cette semaine”.

Alors que la crise du coronavirus ne cesse de prendre de l’ampleur et que le nombre de cas graves est en constante augmentation, le Directeur général de la santé estime que les premiers effets du confinement pourraient être constatés d’ici quelques jours. Dans son point presse, ce dimanche, Jérôme Salomon a en effet estimé que “nous devrions observer une réduction du nombre de personnes nécessitant une admission en réanimation à partir de la fin de cette semaine”.

Une bonne nouvelle, alors que les services d’urgence des régions les plus touchées sont au bord de la saturation, et que plusieurs dizaines de patients ont dû être évacués vers des hôpitaux moins surchargés sur le territoire français. Ce dimanche, 359 patients ayant développé une forme grave du coronavirus sont d’ailleurs entrés en réanimation. “Ce nombre quotidien d’entrées en réanimation est l’élément le plus important à surveiller pour prédire notre capacité à prendre en charge les malades les plus graves”, explique le Directeur général de la santé. “Surtout, il reflète la dynamique de l’épidémie. C’est ce nombre que nous allons analyser pour évaluer l’impact initial du confinement national dès la fin de cette semaine.”

Lire aussi

Mais pour que ce nombre baisse dès ces prochains jours, et que le confinement produise ses premiers effets, Jérôme Salomon pose plusieurs conditions. Cette bonne nouvelle interviendra seulement “si, à compter du confinement strict observé, il y a eu moins de contact entre les personnes, et donc que le virus s’est moins transmis grâce aux gestes barrières et à la distance minimale d’un mètre”, prévient-il.

Si ces conditions ont été respectées, “alors, après la période moyenne d’incubation (7 jours), et la durée moyenne d’évolution des symptômes avant l’apparition d’une détresse respiratoire aiguë (7 jours), qui nécessite un passage en réanimation, nous devrions observer une réduction du nombre de personnes nécessitant une admission en réanimation à partir de la fin de cette semaine”.

Sur le même sujet

Et aussi


Advertisements

Leave a Reply