Coronavirus : le Lot en zone rouge, l’incompréhension est totale. La rumeur d’une erreur de l’ARS est évoquée – LaDepeche.fr

Spread the love

La carte du déconfinement vient de tomber et pas de chance, le Lot est le seul département de toute la zone sud de la France à ne pas avoir atteint le seuil d’exigence requis. Un état de fait qui suscite surprise et colère, certains évoquant même une erreur de l’ARS qui n’a pas répondu à nos appels réitérés, ce soir.

Certains élus évoquent une erreur… Le maire de Cahors n’en sait rien, mais exige des justifications

Le téléphone du maire de Cahors et président du Grand Cahors n’en finit plus de sonner. Tout le monde attend une réaction de ma part, sincèrement je n’y comprends rien», nous avoue Jean-Marc Vayssouze abasourdi et en colère, en voyant son département affublé d’un rouge vif sur la carte du ministère de la Santé.
«Une heure avant sa divulgation je me suis entretenu avec le directeur de notre centre hospitalier qui me confirmait que nous n’avions jamais eu si peu de cas en réanimation, avec une seule personne prise en charge, ce soir. Alors ce zonage reste inexplicable», concluait-il.
Comme lui, Serge Rigal, président du Département, attend de sérieuses explications de l’Agence régionale de Santé.
Certains élus locaux commençaient d’ailleurs à évoquer une erreur dans la prise en compte de données. «Je n’en sais rien, tranchait le maire de Cahors, mais si tel est le cas c’est une catastrophe. Imaginez les conséquences pour nous en termes de tourisme et de déconfinement. Et l’état d’esprit des parents d’élèves et des enseignants, ce soir, alors que nous préparons la rentrée le 12 mai».

Notre territoire est donc classé en zone rouge, compte tenu de la circulation active du virus et de la tension hospitalière encore présente, mais aussi compte tenu de ses capacités à mettre en place le dépistage auprès des patients.

L'Ehpad de Saint-Céré a eu 18 patients positifs au Covid-19.
L’Ehpad de Saint-Céré a eu 18 patients positifs au Covid-19. – DDM – Lae. B.

En l’état actuel des choses, le ministère de la Santé et les autorités expertes considèrent que notre département doit envisager un déconfinement plus strict et plus rigoureux qu’ailleurs. Cela pourrait avoir des conséquences, notamment sur la réouverture ou non des écoles.

Serge Rigal, président du Département : “C’est un choc pour le Lot, je ne comprends pas ce classement”

Serge Rigal, président du conseil départemental, attend un coup de téléphone du préfet ce soir, mais surtout des explications. “Je ne comprends pas comment le Lot peut se retrouver en zone rouge dans ce classement et le seul d’Occitanie. C’est un choc !”

L’incompréhension de l’élu lotois est étayée par les chiffres de l’épidémie : “Nous n’avons plus qu’une seule personne en réanimation, un dizaine d’hospitalisation en unité Covid-19. Il y a eu 23 morts du virus sur notre territoire, c’est toujours trop, mais au regard d’autres départements ce n’est pas une problématique énorme. Je suis à la recherche d’une explication. Que le préfet du Lot et l’ARS nous aident à comprendre”.

Pour lui, la situation délicate du nord du Lot, avec ce cluster ne tient pas et il s’en explique : ” Nous avons été inquiets, nous nous sommes affolés même face à ce foyer épidémiologique impactant nos aînés et les personnels. Mais depuis 15 jours, la situation est stable et maitrisée ; il n’y a pas de nouveaux cas. Non, là franchement, il faut que l’on m’explique”, concluait un brin agacé Serge Rigal.

Le foyer d’infection du nord du Lot qui préoccupe depuis plusieurs semaines maintenant les directions des Ehpad et les personnels de santé qui y interviennent a très certainement été pris en compte dans l’analyse de la situation sanitaire lotoise ; un territoire qui dénombre 16 morts (seulement en structures hospitalières ), ce jeudi soir, pour 15 personnes en hospitalisation et une seule en réanimation.

Il y a eu 25 patients testés positifs à l'Unité de soin longue durée de Saint-Céré.
Il y a eu 25 patients testés positifs à l’Unité de soin longue durée de Saint-Céré. – DDM – Lae. B.

Ce bilan épidémiologique de l’ARS Occitanie montrait pourtant une nette amélioration depuis quelques jours ; d’autant que dans les trois villes du département Saint-Céré, Bretenoux et Biars, où le virus est présent dans plusieurs établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, là aussi la situation prenait une tournure légèrement plus favorable. Ce que soulignait dans nos colonnes Frédéric Delmas, directeur du centre hospitalier de Saint-Céré, ce mardi : «Nous venons de passer 15 jours très compliqués. Les personnels et les renforts à force de tenir voient le bout du tunnel».

Cependant, ce classement du Lot n’est pas définitif, puisque la carte sera réactualisée tous les jours jusqu’au 7 mai.

Pierre Nogrette : ” « Un foyer compliqué dans le Lot, qui vient très tard dans l’évolution de la contagion en France”

« En réanimation, notre situation est correcte et notre service est reconnu par nos pairs dont le professeur Fourcade, responsable de l’anesthésie-réanimation au CHU de Toulouse. Notre capacité de dépistage du Covid-19 est bonne. Nous avons un laboratoire hospitalier équipé d’un automate de tests, ce n’est pas le cas partout. Même certains établissements qui font deux fois notre taille n’en sont pas dotés, c’est une chance pour le Lot ; d’autant que les laboratoires d’analyses médicales ont également les reins solides et que le labo du Département est aussi prêt à venir en renfort », justifie Pierre Nogrette.
Pour le directeur du centre hospitalier de Cahors qui coordonne le Groupement hospitalier de territoire du Lot (GHT) ce classement en zone sensible de notre territoire pourrait trouver une explication dans le fait que : « Notre histoire face au virus n’est pas celle du reste de la France. Quand le pays voyait l’épidémie décliner, nous arrivions dedans avec un foyer important chez nos aînés et chez près de 40 % des personnels soignants intervenant auprès d’eux, sur la zone de Saint-Céré. Ce n’est pas anodin », signalait-il, ce soir, ajoutant : « C’est un foyer compliqué, que l’on ne s’explique pas et qui vient très tard dans l’évolution de la contagion. Une histoire presque atypique. Cependant cette semaine a marqué une amélioration, même si on ne peut pas encore dire que tout soit totalement terminé », notait-il tout en pointant : « Je n’étais pas certain de nous voir attribuer un classement vert. Donc ce qui me surprend le plus finalement, c’est le faible niveau de rouge autour de nous. On est le seul au milieu de tout ce vert, je trouve qu’ils sont trop peu nombreux en rouge », s’étonnait Pierre Nogrette.

Leave a Reply