Advertisements

Coronavirus : le gouvernement n’étend pas le confinement, les contrôles vont se multiplier – Sud Ouest

Spread the love

A l’issue de la réunion du conseil de défense autour d’Emmanuel Macron, ce vendredi, le gouvernement a donc décidé de ne pas prolonger la durée du confinement. En clair : de ne pas l’étendre au-delà des quinze jours minimum décrétés par le chef de l’Etat lundi soir.

Castaner : “Certains cherchent à faire les malins”

En revanche, comme l’a indiqué, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, si les conditions prises depuis quatre jours maintenant ne seront pas durcies davantage, leur mise en oeuvre, elle, sera appliquée de manière autrement plus stricte. En particulier concernant les déplacements de chacun. Le ministre de l’Intérieur ne l’a pas caché, il y a encore trop d’incivilités sur ce point pourtant essentiel dans la lutte contre la propagation du virus : 

“Nous constatons que les dérogations sont exploitées, détournées par quelques uns. Certains cherchent à faire les malins.” Christophe Castaner

Concrètement, alors que de nombreux parisiens ont déjà quitté la capitale pour vivre cette épreuve du confinement en province, Christophe Castaner a été clair : “Il n’y a pas de dérogations pour partir en week-end.” Pas question non plus de profiter du beau temps à venir pour aller à la plage. “Nous sanctionnerons”, a-t-il rappelé. 

“Très nombreux outrages” contre les forces de l’ordre

Conséquence, pour éviter de nouveaux départs et de nouvelles contaminations, les contrôles vont se multiplier dans les gares et les aéroports. Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur a écarté la mise en place d’un couvre-feu sur l’ensemble du territoire. “Il ne s’agit pas d’arrêter le pays, ni d’arrêter de travailler, il faut trouver ce point d’équilibre”, a-t-il souligné.

100 000 policiers et gendarmes sont engagés sur le terrain pour faire respecter les consignes. Et, ils vont recevoir le renfort, dans les prochaines heures, de la police municipale pour lutter contre les infractions aux déplacements, a annoncé le ministre de l’Intérieur :

“Ce combat implique le respect des règles, de la discipline, des comportements citoyens exemplaires”. 

Toutefois, Christophe Castaner l’a rappelé, il y a encore “des comportements inacceptables”. “Depuis 72 heures, les forces de sécurité intérieure font l’objet de très nombreux outrages et de très nombreuses agressions.” 

Advertisements

Leave a Reply