Coronavirus : le déconfinement pour les nuls – RTL.fr

Spread the love

Ce qui avait pris quelques instants à Emmanuel Macron il y a une semaine, a demandé, le 19 avril au soir, plus de 2 heures d’explications. Le chef de l’État a fixé une date lundi dernier, le 11 mai, il a mis la pression, comme il aime le dire. Pour les solutions, il a renvoyé à son gouvernement. Dimanche soir, son Premier ministre, Édouard Philippe a esquissé ce à quoi pourrait ressembler le déconfinement. Et ce qui est clair, ce matin, c’est que ce sera long, compliqué et contraignant.

D’abord, comment expliquer deux heures d’exposé ? Parce qu’il y avait un peu d’embarras. Un peu plus de 2 heures, ça permet de noyer cet embarras au milieu d’autres choses. Édouard Philippe n’avait pas tant de choses que ça à dire sur le déconfinement. Et parfois, moins on a de choses à dire, plus c’est long.

Le Premier ministre a promis de tout dévoiler dans 15 jours et a pour, l’instant, donné l’impression, par moments, de marcher sur des œufs. Ce qu’il a résumé d’une phrase : “Nous devons faire des choix basé sur des incertitudes”.

Un déconfinement très contraint

Ensuite, les explications sont longues parce que le message politique doit combiner une part d’espoir : la perspective d’une sortie et encore et toujours, une part de fermeté : pour rappeler les précautions indispensables contre le virus. Un “en même temps” qui ne tient pas en 3 phrases, mais en 2h15. Mais ce qui est surtout très clair, depuis hier, c’est que le gouvernement s’est lancé dans un gros travail : une préparation des esprits à un déconfinement très contraint.  Hier-soir c’était en quelque sorte la première leçon de cette nouvelle formation collective, un peu comme l’a énoncé Édouard Philippe : “Apprenons ensemble à vivre avec ce virus”.

 
Nous allons vivre avec des interdits et des obligations, encore. Les écoles ne vont pas rouvrir complètement du jour au lendemain, il faudra porter un masque dans les transports. Nous ne retrouverons pas tous notre lieu de travail, les malades seront contraints à l’isolement. Et tout ça, pour s’y faire, pour l’intégrer, il n’est pas inutile de le répéter pas mal de fois. C’est important de commencer à en parler 3 semaines avant.

Le déconfinement ne sera ni une libération, ni un retour immédiat à la vie d’avant. Il y aura encore beaucoup de restrictions, de précautions. Pour que ça marche, comme le confinement a fonctionné, il faut que tout le monde y croit et que tout le monde respecte les règles. Il faut donc bien expliquer les choses, les marteler, pour que tout le monde y adhère le 11 mai.

Le Premier ministre est face à une montagne d’inquiétude et de doutes

Olivier Bost

Partager la citation

Mais, expliquer c’est ce que le gouvernement n’a pas fait au début. C’est pour ça qu’Emmanuel Macron, comme Édouard Philippe parle chaque fois désormais d’honnêteté, d’humilité, de transparence. C’est-à-dire de tout ce qui a manqué au début de la crise.
Le Premier ministre est face à une montagne d’inquiétude et de doutes. Il essaye de reconquérir de la confiance et ça se fait petit à petit, dixième de point par dixième de point dans les études d’opinion. C’est pour ça aussi que les explications sont aussi longues.

C’est pour être convaincant, cette fois-ci.

La rédaction vous recommande

Lire la suite

Leave a Reply