Coronavirus : la proposition choc d’un infectiologue qui préconise de “laisser les jeunes se contaminer entre – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel Le professeur Éric Caumes se questionne que le comportement des jeunes face à la propagation du Covid-19. l’infectiologue a préconisé de “laisser les jeunes se contaminer entre eux” pour mener vers une situation “d’immunité de groupe”. 

Des centaines de jeunes rassemblés dans les rues de Nice (Alpes-Maritimes) pour célébrer la Fête Nationale, sans la moindre distanciation sociale, des soirées groupées sur les plages du littoral français… En période estivale, et quelques semaines après le déconfinement, ces scènes sont de plus en plus coutumières et ont de quoi choquer. Ces derniers jours, le comportement des jeunes face à la propagation du Covid-19 questionne.

A lire aussi : Coronavirus : “80 % des jeunes ne développent pas de symptômes”

De quoi laisser le professeur Éric Caumes perplexe. Dans une interview accordée au Parisien ce samedi 1er août, l’infectiologue estime à ce propos que “les autorités n’arrivent plus à contrôler certains clusters”. En ce qui concerne les jeunes, l’expert estime qu’il est impossible d’imposer le masque partout et d’interdire les rassemblements.

A lire aussi : Coronavirus : et maintenant, les jeunes adultes touchés ?

Alors quelle solution ? L’infectiologue propose une alternative pour le moins drastique : “Ce n’est peut-être pas politiquement correct, mais je pense de plus en plus qu’il faut les laisser se contaminer entre eux, à condition qu’ils ne voient pas leurs parents et leurs grands-parents. Sinon, les jeunes seront un réservoir de contamination et on se retrouvera avec une épidémie ingérable.”

En quête d’immunité collective

“Ne les stigmatisons pas, disons-leur de respecter les anciens, poursuit l’infectiologue. En les laissant se contaminer, ils participeront à l’immunité collective et elle sera plus importante à la rentrée, dans les écoles et les universités, même si cela aura des conséquences.”

A lire aussi : Coronavirus : selon une étude, les jeunes enfants seraient extrêmement contagieux

Sur le papier, l’immunité collective fait allusion à la situation dans laquelle “la plupart de la population est immune, l’infection d’un individu simple ne provoquant pas d’épidémie”, détaillent les spécialistes du CHU de Rouen*. C’est-à-dire qu’une partie suffisante de la population (en fonction du degré de contagion du virus) a été atteinte par le virus et en est donc protégée. En conséquence, le risque de le transmettre à une personne directement, puis à plusieurs personnes indirectement, est très faible. 

A lire aussi : Jeunes malades du coronavirus : Louise et Jordan racontent leur calvaire

Le professeur admet cependant que “les jeunes peuvent aussi avoir des formes graves, avoir des séquelles tardives et prolongées” de Covid-19. L’infectiologue estime ainsi que “le problème, c’est que l’on court toujours après l’épidémie au lieu d’anticiper. Ce virus est visiblement trop intelligent pour les Européens, à l’exception des Allemands”.

A lire aussi : Coronavirus : la hausse des cas isolés chez les jeunes toulousains inquiète les autorités

Les propos ont été vivement critiqués par d’autres experts : le Dr Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation médicale et toxicologique de l’hôpital Lariboisière, affirme ainsi que si “on laisse se propager le virus parmi les jeunes, nous n’avons aucune garantie que la transmission ne se fasse pas entre eux et les personnes plus âgées ou à risque”.

Leave a Reply