Coronavirus : Jean-François Delfraissy appelle les Français à revenir aux gestes barrières – 20 Minutes

Spread the love

Du « bon sens » et « des précautions simples ». Invité de BFMTV-RMC ce vendredi matin, le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, a appelé les Français à « revenir aux mesures barrières », comme le port du masque en extérieur, pour lutter contre le Covid-19.

« Dans ce contexte de contamination très large, avec un variant [Delta] beaucoup plus contaminant que le précédent », le professeur demande à « revenir aux mesures barrières » comme « le lavage des mains ou encore le port du masque, même en extérieur dans un contexte de foules ».

Même « si vous être vacciné et que vous êtes dans une situation de foule, portez le masque », a-t-il exhorté, estimant que « ce n’est pas un problème de loi, c’est un problème de bon sens ». « Je continue à porter le masque en région parisienne, en pleine campagne je ne vais pas le porter, » a-t-il donné comme exemple.

« Il n’y a aucune solution miracle »

Jean-François Delfraissy s’attend à une moyenne de 50.000 nouvelles contaminations quotidiennes début août. Mais, pour contrer cette nouvelle vague, « il n’y a aucune solution miracle », a-t-il estimé auprès de nos confrères de la chaîne d’information en continu. D’où une vigilance accrue, notamment dans les discothèques, clusters en puissance. « Tant que le pass sanitaire n’est pas complètement mis en place, je dirais faisons attention », a-t-il insisté, assurant que ces lieux de loisirs avaient, dans plusieurs pays, notamment aux Pays-Bas, été à l’origine de pic de contaminations.

En adoptant toutes ces « précautions simples », il devrait être possible de « gagner probablement 20 % en termes d’hospitalisations », a-t-il avancé.

Le retour à la vie normale ? « Pas avant 2022, ou 2023 »

Jean-François Delfraissy s’est aussi « réjoui, au nom du conseil scientifique, » de l’adoption dans la nuit du nouveau projet de loi anti-Covid-19, avec à la clef l’extension controversée du pass sanitaire et l’obligation vaccinale pour les soignants. Il a toutefois relevé que « les modalités pratiques doivent s’adapter, il faut beaucoup de nuances, il faut écouter les gens et adapter les situations ». Et si « le pass sanitaire aura très clairement une efficacité, elle ne sera pas de 100 %, on sait qu’il y aura des trous », a-t-il reconnu.

Enfin, sur les perspectives à plus long terme, le Pr Delfraissy s’est montré très prudent, soulignant que « le retour à la normale, c’est pas maintenant, c’est peut-être 2022, [ou] 2023 » seulement. « Nous gagnerons [contre le virus…], mais je pense qu’on va avoir probablement un nouveau variant et qu’on est entré dans quelque chose en longueur ».

Leave a Reply