Coronavirus : Jean Castex n’annonce pas de mesures fortes mais fait une mise en garde – 20 Minutes

Spread the love
Tests, «septaine», zones rouge: Ce qu’il faut retenir de l’allocution de Jean Castex — 20 Minutes

« Tout ça pour ça », serait-on tenté de dire… Nous ne parlons pas ici du Tour de France de Thibault Pinot ni de la saison 8 de Game of Thrones, mais bien de l’allocution du Premier ministre Jean Castex ce vendredi après le conseil de défense consacré à l’épidémie de  coronavirus. Allocation dépourvue d’annonces majeures ou de décision fortes, qui ressemblait plus, sur le fond, à un tapage en règle sur nos doigts de Gaulois réfractaires. On peut toutefois souffler, nous ne sommes pas reconfinés.

Pour responsabiliser un maximum les Français, le Premier ministre a énuméré une liste de chiffres inquiétants : la France compte aujourd’hui 72 cas de coronavirus pour 100.000 habitants contre « seulement » 57 il y a une semaine, il y a une augmentation des personnes en réanimation, et 42 départements sont classés « rouges ». Pourtant, face à cette armada de mauvaises nouvelles, Jean Castex a également défendu la conservation de notre vie sociale, du travail et de nos joies dehors.

La responsabilité collective et individuelle

La cohabitation entre le monde « d’avant » et le virus – avec lequel « il va falloir apprendre à vivre », comme il l’a martelé – ne sera rendu possible que grâce à la stricte application des gestes barrières et des mesures sanitaires, a redit le Premier ministre : masques, lavage des mains, distanciation physique, auto-isolement en cas de doute ou de symptômes, et tests. La France en réalise désormais un million par semaine, la plaçant sur le podium des pays européens testant le plus, selon le chef de Matignon. Le Premier ministre en appelle avant tout « à la responsabilité individuelle de chacun », et particulièrement des personnes âgées, les plus à risques, invitées « à la plus grande prudence » pendant « encore quelques mois ».

Des tests nombreux, mais rendus inefficaces par la durée d’attente parfois astronomique de leur verdict. Face à cette lacune, « dont il a bien conscience », Jean Castex a annoncé de nouvelles mesures pour les cas prioritaires : nombre de tests réservés, horaires spécifiques dans les laboratoires, et installations de nouvelles tentes de dépistage. Par ailleurs, 2.000 personnes supplémentaires seront recrutées pour le traçage des cas contacts, et la durée d’isolement est réduite à sept jours.

Enfin, le Premier ministre a annoncé l’importance de réponses territoriales adaptées aux situations locales, et non pas « de décisions émanant uniquement de Paris ». Dans cette idée, les préfets de Bordeaux, Marseille, Guadeloupe, « chacun ayant une évolution préoccupante des contaminations », devront présenter chacun d’ici lundi un ensemble de mesures supplémentaires pour contrer la diffusion du virus. Des mesures qui, à l’échelle locale ou nationale, seront toujours « des mesures adaptées et graduées », assure Jean Castex.

49 partages

Leave a Reply