Coronavirus : fléchissement de la vaccination, menace du variant Delta, pour le ministère de la Santé, “c’est maintenant que tout se joue” – La Provence

Spread the love

Le constat inquiète les autorités de santé : le nombre de premières injections en France est redescendu au niveau de fin avril (environ 225 000 par jour contre 400 000 au plus fort de la campagne). “C’est pourtant maintenant que tout se joue”, appuie-t-on au ministère de la Santé, qui brandit la menace du variant Delta, responsable du rebond épidémique au Royaume-Uni, notamment.

La variante delta devient dominante dans le monde selon l’Organisation Mondiale de la santé. Après l’Inde, elle frappe le Royaume-Uni, où l’épidémie repart chez des personnes jeunes, non encore vaccinées ou n’ayant reçu qu’une dose (10 000 cas/jour, 200 admissions à l’hôpital/jour). La Russie affronte une épidémie sévère à Moscou. Delta a été retrouvée dans plus de 75 pays, est présente partout en Europe et progresse vite”, écrit sur les réseaux sociaux, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. La vaccination est très efficace, comme le montrent les résultats britanniques : réduction du risque de forme grave de 70% après une injection et plus de 90% après deux injections (…) Il n’y aucune raison de ne pas le faire !”

Alors que 300 000 rendez-vous sont disponibles pour les trois prochains jours, que les doses de vaccin ne manquent plus, le ministère de la Santé lance un appel solennel. “Il faut amener le maximum de personnes vers la vaccination pour prendre de court la variante Delta. Avec le nombre de créneaux disponibles aujourd’hui et un rappel au bout de 21 jours, on peut avoir un schéma de vaccination complet d’ici le 15 juillet et être protégé dans cinq semaines. Il faut absolument mettre toutes les chances de notre côté”.  

Leave a Reply