Coronavirus : « Flambée » inquiétante du Covid aux Etats-Unis, pause du déconfinement au Texas – 20 Minutes

Spread the love
Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, fait un point sur le coronavirus le 25 juin 2020. — USA TODAY Network

6.000 nouveaux cas quotidiens en Californie, 5.000 au Texas et en Floride, mais aussi 3.000 en Arizona et 2.000 en Géorgie… Le Dr Fauci a insisté cette semaine, ce n’est pas une seconde vague de coronavirus : les Etats-Unis ne sont toujours pas sortis de la première, qui se propage surtout au sud.

Alors que le pays dans son ensemble est revenu aux niveaux de fin avril avec un record de plus de 36.000 nouvelles infections, mercredi, la situation est particulièrement inquiétante dans les trois Etats les plus peuplés (Californie, Texas, Floride), où vivent près d’un tiers des Américains. Face à ce qu’il a qualifié de « flambée massive » du Covid-19, le gouverneur du Texas, qui avait été l’un des premiers Etats à rouvrir, a annoncé, mercredi, une « pause » du déconfinement.

Les hôpitaux près de la saturation à Houston

« Cette pause temporaire va aider notre Etat à contenir la propagation jusqu’à ce que nous puissions entrer dans la nouvelle phase de réouverture pour les commerces », a indiqué Greg Abbott dans un communiqué. Le républicain a également demandé aux habitants de respecter la distanciation sociale et, après avoir longtemps tergiversé sur ce point, de porter des masques. « La dernière chose que nous voulons est de retourner en arrière et de fermer les commerces ».

Les opérations chirurgicales « non-essentielles » seront, elles, suspendues à partir de vendredi pour soulager le système hospitalier. A Houston, le principal complexe hospitalier de la ville approche de la saturation, avec 97 % des lits occupés en soins intensifs. Avec près de 30.000 cas de Covid, la région est sur une trajectoire similaire à celle de la Lombardie ou de New York au printemps. Houston n’est pas le seul point chaud. En Arizona, à Phoenix, les cas quotidiens ont été multipliés par 10 depuis début mai. En Floride, ils ont quintuplé.

La Californie, surtout du Sud, connaît également un pic : le comté de Los Angeles détient le record du pays avec 90.000 cas depuis le début de la pandémie. Les hospitalisations sont également à des niveaux record – mais encore loin de la saturation. Le gouverneur californien, Gavin Newsom, a dénoncé un « relâchement » de la population. Pour l’instant, un retour au confinement global n’est pas prévu mais certains comtés pourraient y être contraints. La réouverture de Disneyland, fixée au 17 juillet, a d’ailleurs été repoussée.

Une hausse « à cause de nos super tests », selon Trump

Alors que tous les experts sonnent l’alarme, Donald Trump, lui, reste persuadé que les chiffres actuels sont dus à la hausse des dépistages : « Le nombre de cas du VirusChinois augmente à cause de nos super tests, alors que le nombre de morts est en nette baisse. Les médias des Fake News refusent de vous le dire », affirme-t-il sur Twitter. S’il est vrai que la capacité de tests a presque doublé en deux mois aux Etats-Unis, les contaminations progressent à un rythme deux ou trois fois supérieur en Floride, au Texas et en Arizona.

Les décès, eux continuent, de baisser, de plus de 1.000 par jour en moyenne le mois dernier, à 600 cette semaine. Mais il y a en général un décalage de plusieurs semaines entre une hausse des cas et des décès. Le modèle des autorités sanitaires américaines (CDC) a d’ailleurs revu ses chiffres à la hausse, prévoyant un total de 150.000 morts d’ici la mi-juillet, soit 32.000 de plus en 21 jours. Anthony Fauci a averti les élus, mardi : les deux prochaines semaines vont être « critiques ».

110 partages

Leave a Reply