Coronavirus : feu vert au remboursement par la Sécu d’un premier masque chirurgical – Le Parisien

Spread the love

La Haute autorité de santé (HAS) a rendu un avis favorable au remboursement, dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, d’un masque chirurgical fabriqué par le laboratoire Majorelle. Il pourrait ainsi devenir le premier modèle pris en charge par l’Assurance maladie.

Saisie le 14 mai de cette demande de remboursement sur prescription médicale, la HAS a donné son feu vert mardi, selon un avis. La commission d’évaluation des dispositifs médicaux a en effet « recommandé que le masque chirurgical Assanis soit pris en charge pour les patients atteints de Covid-19 et les patients à haut risque de développer une forme grave d’infection » au coronavirus.

Majorelle s’est félicité dans un communiqué de « cette décision qui va permettre de renforcer l’accès à des masques conformes aux normes européennes pour les plus fragiles et démunis ». Le laboratoire « négocie à présent avec le Comité économique des produits de santé (CEPS) afin d’obtenir un prix » de vente pour son produit.

Le masque plafonné à 95 centimes depuis mai

Plusieurs élus réclamaient cette mesure. Dans nos colonnes, Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, avait annoncé le dépôt d’une proposition de loi à l’Assemblée nationale réclamant la gratuité des masques. « Le masque, dans le contexte de crise sanitaire que nous vivons, doit être considéré comme un médicament. Il est destiné à prévenir la circulation du virus. En outre, dans certains cas, il est obligatoire, il doit donc être gratuit », avait-il justifié.

Une fois son tarif fixé, ce masque chirurgical « sera le premier (à être) inscrit à la liste des produits et prestations remboursables », a indiqué l’Assurance maladie. Disponibles en vente libre dans les commerces et les pharmacies, les masques chirurgicaux ne peuvent être vendus à plus de 95 centimes l’unité depuis le 2 mai.

Par ailleurs, depuis le 11 mai, les personnes testées positives au Covid-19 et leurs « contacts » peuvent se faire prescrire 14 masques par semaine, délivrés en pharmacie sans avance de frais, les « personnes à très haut risque médical » ayant pour leur part droit à 10 masques par semaine.

Leave a Reply