Coronavirus : et si les masques devenaient obligatoires en France ? – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel Les masques de protection, d’abord réservés aux malades du coronavirus et aux personnels soignants, vont-ils être généralisés en vue du déconfinement ? Le gouvernement semble avoir changé d’opinion. Explications.

Recherchés, traqués et mis sous clé : depuis l’arrivée du Covid-19, en France, au début de l’année, les masques sont un équipement de protection activement recherché et protégé. Le masque est même devenu un bouclier contre le coronavirus.

A lire aussi : Coronavirus. Bilan, confinement, masques : ce qu’il faut retenir ce dimanche

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a longtemps répété que l’usage du masque devait être réservé aux malades et aux soignants, a ouvert la voie – sur la base d’études scientifiques, à son utilisation dans le grand public. De son côté, l’Académie nationale de médecine recommande à présent “le port d’un masque grand public, aussi dit alternatif ou de fortune, pour les sorties nécessaires en période de confinement. Encore faut-il en avoir …

Depuis quelques semaines, alors que les masques étaient en pénurie, un peu partout en France, de nombreuses couturières ou des citoyens adroits avec une machine à coudre, se sont lancés dans la fabrication de masques alternatifs. Le CHU de Grenoble a même diffusé un patron sur internet.

A lire aussi : Près de Toulouse : contre le coronavirus, Agathe et Coraline cousent “utile”

Le port du masque pour le déconfinement ?

Un masque recommandé voire obligatoire en France ? Si rien n’est acté, l’idée semblerait faire son chemin chez Emmanuel Macron qui a visité l’usine d’un fabricant de masques chirurgicaux mardi près d’Angers. « À la fois pour le respect des règles de sécurité et pour l’aspect psychologique, en vue de la sortie de confinement, l’idée commence à s’installer d’une diffusion plus massive et généralisée », explique le Journal du Dimanche sur foi des confidences d’un “proche” du chef de l’Etat. Et d’ajouter : « Il est en train d’ajuster la doctrine ».

A lire aussi : Coronavirus : un nouvel Airbus livre un million de masques en provenance de Chine à Toulouse

Est-il vraiment efficace ?

Si les personnels soignants portent des masques chirurgicaux (qui retiennent uniquement les particules) ou des masques FFP2 (qui filtrent l’air inhalé et rejeté), les masques de fortune sont-ils efficaces contre le Covid-19 ? L’épidémiologiste Antoine Flahaut, interrogé par le JDD, explique que « le port du masque concourt à la réduction de la probabilité de transmission du virus et donc au contrôle de la pandémie ». Un autre épidémiologiste, William Dab, va dans le même sens. « Le port du masque pour tous comme en Asie s’impose ». Toutefois aucune étude n’a évalué l’efficacité du port du masque dans la rue.

Le masque contraire à la loi ?

Se masquer le visage apparaît comme une première barrière efficace. Mais est-il contraire à la loi. L’article 1er de la loi du 11 octobre 2010 indique que « nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage ». Cette infraction est passible d’une amende de 150 euros. Le même texte précise que la protection du visage reste autorisée « si elle est justifiée pour des raisons de santé ».

Respect du confinement, des gestes barrières voire port du masque semblent à ce jour les meilleures façons d’éviter le coronavirus. En attendant, un jour, un vaccin.

Leave a Reply