Coronavirus : Entre relance économique et crise sanitaire, la délicate rentrée du gouvernement – 20 Minutes

Spread the love
Jean Castex en passe d’être démasqué. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA
  • Emmanuel Macron et le gouvernement se retrouvent pour un Conseil des ministres de rentrée mercredi.
  • Le retour aux affaires s’annonce chargé, entre la préparation du plan de relance et les inquiétudes liées à l’augmentation des cas de coronavirus.
  • Les conditions de la rentrée scolaire, la semaine prochaine, font déjà polémique.

Retour de vacances pour l’exécutif. Emmanuel Macron réunit son 
gouvernement mercredi à l’
Elysée pour un Conseil des ministres de rentrée. Le président de la République et Jean Castex s’étaient déjà entretenus vendredi au fort de Brégançon pour faire le point sur les principaux dossiers. « Les défis de cette rentrée sont nombreux. Avec le Premier ministre Jean Castex, notre feuille de route est claire : surmonter la crise, continuer l’action engagée avec les Français », a tweeté le chef de l’Etat.

« Pour surmonter la crise sanitaire, nous devons apprendre à vivre avec le virus », a ajouté Emmanuel Macron ce mardi. Lutte contre le coronavirus, relance économique, retour à l’école, écologie… 20 Minutes fait le point sur les chantiers qui attendent la majorité.

Contrôler l’épidémie de coronavirus

Emmanuel Macron a réuni à l’Elysée pendant environ trois heures, ce mardi, un conseil de défense sur la reprise de l’épidémie de Covid-19. Avec Jean Castex et une bonne partie du gouvernement, ils ont évoqué les différents protocoles sanitaires, alors que le port du masque sera obligatoire dans les entreprises, les collèges et les lycées à partir du 1er septembre. « Ce qu’on souhaite éviter, c’est le reconfinement total. Psychologiquement, économiquement, je ne suis pas sûre que les Français puissent le revivre, assure la députée du Var Valérie Gomez-Bassac, porte-parole du groupe LREM. Mais le virus est toujours là et, pour éviter des reconfinements localisés, le télétravail doit être privilégié dans les entreprises et le port du masque généralisé. »

La question des jauges dans les manifestations sportives ou culturelles, ainsi que celle des contrôles aux frontières seront également évoquées mercredi en Conseil des ministres. Jean Castex pourrait apporter davantage de précisions sur de nouvelles mesures destinées à endiguer la reprise de l’épidémie le matin même sur France inter, puis jeudi lors d’une conférence de presse consacrée à la gestion de la crise sanitaire.

Organiser la délicate la rentrée scolaire

« Il y aura des contaminations à l’école » mais « on va les gérer », a prévenu lundi le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy. À une semaine de la rentrée, le protocole sanitaire dans les écoles, collèges et lycées est un dossier brûlant. Le premier syndicat du primaire, le Snuipp-FSU, a ainsi demandé mardi que le dispositif soit renforcé afin d’assurer une « rentrée sereine ».

Dans le même temps, des membres de l’opposition ont de nouveau réclamé des distributions gratuites de masques dans les établissements scolaires de la part de l’Etat. « Il faut des masques à disposition dans les écoles et aider les familles les plus précaires, mais je ne crois pas que la distribution gratuite à tous soit nécessaire », répond Valérie Gomez-Bassac, sur la même ligne de Jean-Michel Blanquer. « Par ailleurs, poursuit-elle, la rentrée de juin a permis aux enseignants de s’organiser, en respectant les mesures sanitaires, et cela s’est plutôt bien passé. » Le ministre de l’Education dévoilera les derniers éléments de cette rentrée mercredi lors d’une conférence de presse, alors que certaines collectivités ont annoncé la distribution de masques gratuits pour les élèves.

Relance économique : limiter la casse

On devait initialement en savoir plus ce mardi sur le plan de 100 milliards d’euros pour relancer l’économie française, frappée de plein fouet par le coronavirus et le confinement. Mais afin de « faire les choses dans le bon ordre », les annonces ont finalement été décalées d’une semaine, pour mieux se concentrer sur la gestion de l’épidémie à une semaine de la rentrée. « Le calendrier de mise en œuvre reste toutefois le même », précise Valérie Gomez-Bassac. « L’attente est forte, car nous allons avoir un taux de chômage important, des fermetures d’entreprises… Des mesures ont déjà été mises en place pendant la crise sanitaire, mais il faut aller plus loin. »

Le plan de relance, critiqué par l’opposition, devrait s’articuler autour de quatre grands volets : 40 milliards d’investissements pour la réindustrialisation dans certains secteurs clés, environ 30 milliards dans la transition écologique (la rénovation énergétique, les transports et l’énergie), 20 milliards pour les compétences et notamment l’entrée des jeunes sur le marché du travail, et environ 20 autres milliards pour les mesures de soutien aux plus défavorisés et au pouvoir d’achat.

« Le premier texte étudié en commission le 9 septembre concernera le renforcement de l’inclusion dans l’emploi avec des mesures d’expérimentation pour lutter contre le chômage longue durée et aider les plus vulnérables », assure Didier Baichère. Au-delà du plan de relance, d’autres mesures concernant l’environnement sont sur les tablettes de l’exécutif, ajoute le député LREM des Yvelines : « 
Des engagements ont été pris concernant la Convention citoyenne, et Barbara Pompili travaille actuellement sur un texte de sortie ».

6 partages

Leave a Reply