Advertisements

Coronavirus : en France, les autorités demandent de limiter les déplacements au « strict nécessaire » – Le Monde

Spread the love
Dans un bureau de vote de Montpellier, le 15 mars.

Dans un bureau de vote de Montpellier, le 15 mars. JULIEN GOLDSTEIN POUR “LE MONDE”

Un calfeutrage renforcé face à l’épidémie qui s’aggrave et, en même temps, un premier tour d’élections municipales maintenu malgré les appels au report : la France entre dimanche 15 mars dans une situation inédite pour contrer un virus qui circule désormais sur tout le territoire. Face à ses concitoyens trop peu respectueux selon eux des mesures de sécurité préventives, le gouvernement a décidé de fermer tous les lieux publics « non essentiels » depuis samedi minuit.

  • Premier tour des municipales bouleversé

Les bureaux de vote ont ouvert dimanche à 8 heures en France métropolitaine dans un contexte sans précédent qui laisse présager une abstention record. Quelque 47,7 millions d’électeurs sont appelés aux urnes. Le scrutin sera clos à 18 heures, 19 heures ou 20 heures selon les communes.

Nombre d’experts mettent en doute la capacité de tenir le second tour dimanche 22 mars. Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, a refusé de se prononcer samedi soir :

« Ce n’est pas un sujet abordé aujourd’hui d’autant que comme vous le savez à chaque fois nous tenons compte de l’évolution. »

Suivez le scrutin en direct : « Il n’y a pas de pénurie et il n’y en aura pas », assure Bruno Le Maire
  • « 50 à 70 % de la population finit par être contaminée »

Avec douze décès et 839 cas confirmés supplémentaires en vingt-quatre heures, la France compte désormais 4 500 cas confirmés de contamination, dont 91 mortels, a annoncé samedi soir Jérôme Salomon. Plus de 300 patients sont dans un état grave et se trouvent en réanimation, a-t-il ajouté, précisant que plus de 50 % d’entre eux sont âgés de moins de 60 ans.

« Nous avons un doublement du nombre de cas en 72 heures », a-t-il insisté lors de son point-presse quotidien, une évolution, a-t-il dit, qui donne une idée de la rapidité avec laquelle le virus se propage en France.

Le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, a estimé dimanche sur Franceinfo que l’épidémie de coronavirus toucherait « probablement » plus de la moitié de la population française.

« On considère, et là, je ne fais que répéter ce que disent les scientifiques, que 50 à 70 % de la population in fine finit par être contaminée par le virus, et c’est d’ailleurs ça qui met fin au virus puisque ça crée une forme d’immunité majoritaire, et donc le virus s’éteint de lui-même. »

Lire aussi Coronavirus : en quoi consiste le « stade 3 » de l’épidémie ?
  • Limiter les déplacements au « strict nécessaire »

Les transports « longue distance » en train, car ou avion seront « progressivement réduits » dans les jours à venir afin de limiter la propagation du coronavirus et devront être « limités au strict nécessaire », a annoncé dimanche la ministre de la transition écologique Elisabeth Borne. Les transports de marchandises sont eux appelés à continuer.

L’objectif est de « limiter au strict nécessaire les déplacements de longue distance, pour freiner la diffusion du virus », même si « tout le monde pourra retourner à son domicile » et qu’il « n’y aura pas d’arrêt brutal », a-t-elle précisé lors d’une conférence de presse au ministère.

Les transports en commun en agglomération seront, en revanche, maintenus notamment pour permettre aux personnels soignants de continuer à se déplacer. Aucune mesure de restriction n’est prise pour les taxis et VTC.

« Il y aura environ 80 % de trafic sur le métro, les bus et les tramways rouleront normalement. Pour la SNCF, il y aura lundi environ 7 trains sur 10, qu’il s’agisse des TGV, TER, Transilien », a ajouté Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d’Etat chargé des transports. Il a ajouté, pour ce qui concerne le transport aérien, alors que les réservations auprès des compagnies aériennes sont en chute libre, seuls « quelques vols à destination des Etats-Unis, de l’Afrique, quelques vols domestiques et à destination de l’outre-mer » seront assurés. Les aéroports resteront ouverts, mais certains terminaux vont fermer : Orly 2 mercredi, et deux terminaux de Roissy dont le 2G, en « fin de semaine ».

A Bordeaux, les conducteurs de bus et tram ont exercé leur droit de retrait après que l’un d’entre eux a été testé positif au coronavirus.

  • « Il n’y a pas de pénurie et il n’y en aura pas », assure Bruno Le Maire

La « sécurité d’approvisionnement en produits alimentaires » sera « garantie dans les jours et les semaines à venir » en dépit de l’épidémie de coronavirus, a déclaré le ministre de l’économie Bruno Le Maire à l’issue, dimanche, d’une conférence téléphonique avec les acteurs de la distribution et de l’agroalimentaire.

Assurant qu’il n’y avait, pour l’heure, « aucune pénurie » en France, il a assuré qu’il n’y aurait « pas de rationnement » et que « 90 à 95 % des références [seraient] présentes » dans les rayons. « Nous comptons sur le comportement responsable des Français (…) pour ne pas se précipiter sur les rayons et acheter plus que de besoin », a fait savoir le ministre lors d’une conférence de presse dimanche.

  • Mesures d’interdiction jusqu’au 15 avril

Les mesures d’interdiction annoncées par Edouard Philippe ont, par ailleurs, été précisées par un arrêté du 14 mars 2020 publié le 15 mars au Journal officiel. Cet arrêté précise qu’afin de ralentir la propagation du virus Covid-19, les établissements relevant des catégories mentionnées (…) ci-après ne peuvent plus accueillir du public jusqu’au 15 avril 2020.

Sont concernés :

  • Salles d’audition, de conférences, de réunion, de spectacles ou à usage multiple ;
  • Centres commerciaux ;
  • Restaurants et débits de boissons ;
  • Salles de danse et salles de jeux ;
  • Bibliothèques, centres de documentation ;
  • Salles d’exposition ;
  • Etablissements sportifs couverts ;
  • Musées.

L’arrêté précise néanmoins que « les restaurants et bars d’hôtel, à l’exception du “room service”, sont regardés comme relevant de la catégorie restaurants et débits de boissons. Les restaurants et débits de boissons sont, en outre, autorisés à maintenir leurs activités de vente à emporter et de livraison ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les commerçants en état de choc après les annonces d’Edouard Philippe
  • Les examens et concours reportés

Le ministère de l’éducation nationale a annoncé dimanche le report des « examens et concours de recrutements ».

Le ministre Jean-Michel Blanquer s’était déclaré favorable, dans un premier temps, à leur maintien « au cas par cas », sans plus de précision. Il semblerait que les mesures annoncées samedi soir aient finalement eu raison de l’organisation de ces concours.

Par ailleurs, les examens pour le permis de conduire sont également reportés à compter du 16 mars.

  • Les stations de ski clôturent la saison en avance

Une majorité des stations de ski sont désormais fermées.

Une majorité des stations de ski sont désormais fermées. JEFF PACHOUD / AFP

La totalité des stations de ski françaises ferment dimanche et ne rouvriront pas de la saison, a annoncé la chambre professionnelle des opérateurs de domaines skiables. « La saison de ski se termine aujourd’hui », écrit Domaines skiables de France (DSF) sur son compte Twitter. « Chaque exploitant a pris ses consignes auprès de son autorité organisatrice dans la nuit. Vacanciers et professionnels, tous passionnés, nous devons nous faire une raison face à la gravité de la situation. » La plupart des stations ferment habituellement en avril, parfois début mai.

  • Des services publics maintenus

Tous les services publics essentiels resteront ouverts et les transports urbains continueront de fonctionner. Les missions essentielles seront assurées, cela concerne notamment :

  • le nettoyage des rues
  • la collecte des déchets et encombrants
  • la distribution d’eau potable
  • la sécurité
  • les transports publics
  • les services d’accueil aux usagers (état civil, etc.)

Le premier ministre a appelé samedi soir les entreprises et les administrations à engager « dès lundi et pour les prochaines semaines une action massive d’organisation du télétravail pour permettre au plus grand nombre de rester à domicile ».

Edouard Philippe en a aussi appelé à la responsabilité des Français, les incitant à diminuer leurs déplacements et à éviter les déplacements interurbains.

Les lieux de culte resteront également ouverts, mais les rassemblements et les cérémonies devront être repoussés, a-t-il précisé.

Le Monde

Advertisements

Leave a Reply