Coronavirus en France : deuxième hausse consécutive du nombre de patients en réanimation – Sud Ouest

Spread the love

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation a enregistré sa deuxième hausse consécutive après une tendance générale à la baisse depuis avril, selon la Direction générale de la Santé qui fait état mardi soir de 2 morts supplémentaires.

Le nombre de patients en réanimation s’élevait mardi à 388, soit 4 de plus, après une hausse déjà de 13 malades entre vendredi et lundi. L’Ile-de-France, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, les Hauts-de-France et la Guyane regroupent 70% de ces malades en réa. 

>> À lire aussi : Coronavirus en Nouvelle-Aquitaine : six foyers en cours au 4 août dont cinq en Gironde

Le nombre de patients en réanimation avait déjà augmenté d’une personne jeudi dernier, ce qui constituait la toute première hausse constatée depuis le 9 avril, avant de redescendre le jour suivant.

13 nouveaux foyers 

Le bilan des morts s’élève désormais à 30 296, dont 19 790 au sein des établissements hospitaliers et 10 506 au sein des Ehpad (ce dernier chiffre a été revu à la baisse par rapport aux 10 515 annoncés mardi dernier). Le pays comptait mardi 13 nouveaux foyers de cas groupés (clusters), mais 441 clusters ont été clôturés, et 1 039 nouveaux cas de Covid-19 confirmés dans les dernières 24 heures. 

Alors que le Conseil scientifique qui guide le gouvernement a mis en garde face à la menace d’une reprise incontrôlée de l’épidémie, le ministère rappelle les règles de prudence. “Dans une situation à risque de contamination tel que les rassemblements festifs, familiaux, événements sportifs…, privilégier les petits groupes, garder ses distances, s’équiper de masques grand public et de gels hydroalcooliques, préférer les espaces extérieurs, aérer les locaux”… 

“Au moindre symptôme même bénin, ou si vous êtes appelé par les autorités sanitaires ou si vous vous êtes retrouvé dans une situation à risque : il est impératif de se faire tester rapidement, de s’isoler immédiatement pour protéger ses proches et surtout ceux qui sont les plus fragiles et risquent davantage de développer des formes graves”, insiste-t-il.
 

Leave a Reply