Coronavirus : Emmanuel Macron réfléchit à un déconfinement par territoires – Le Monde

Spread the love

Le 13 avril, à l’issue de son allocution télévisée annonçant la poursuite du confinement jusqu’au 11 mai, Emmanuel Macron s’était montré clair : pas question d’envisager un déconfinement régionalisé du pays, avait-il confié en petit comité. La France n’est pas l’Allemagne, arguait-il, pays décentralisé avec ses Länder bénéficiant de larges pouvoirs. « Nous ne sommes pas un Etat fédéral, nous n’allons pas mettre des douaniers » entre les différentes régions, justifiait alors un proche du président de la République.

Dix jours plus tard, « la doctrine est en train de bouger », révèle un habitué de l’Elysée. Selon nos informations, l’équipe dirigée par Jean Castex, le « M. déconfinement » du gouvernement, a bien sur sa table l’hypothèse – parmi d’autres – d’un déconfinement régionalisé.

Le chef de l’Etat souhaite désormais, quel que soit le plan retenu, laisser une large place à l’appréciation locale. « Nous sommes partis d’une logique très concentrée. Le président veut maintenant avancer sur une logique différenciée par territoires », souligne un proche, qui évoque « une déconcentration du déconfinement ».

L’exécutif consulte

Cette évolution s’est concrétisée à la faveur d’entretiens qu’Emmanuel Macron a eus, mardi 21 avril, avec le président (Les Républicains) du Sénat, Gérard Larcher, et celui de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand (La République en marche).

Le locataire de l’Elysée devait par ailleurs s’entretenir, jeudi matin, avec les associations d’élus, à commencer par le président de celle des maires de France (AMF), François Baroin, ignoré depuis le début de la crise du coronavirus. Plusieurs édiles de grandes villes devaient également participer à cette rencontre, comme Jean-Luc Moudenc (Toulouse), Gérard Collomb (Lyon), Jean-Claude Gaudin (Marseille), François Bayrou (Pau), David Lisnard (Cannes) ou encore Olivier Klein (Clichy-sous-Bois).

Le premier ministre, Edouard Philippe, devait, quant à lui, échanger dans le même temps avec les présidents de région. Certains d’entre eux – comme Hervé Morin, en Normandie, ou Renaud Muselier, en Provence-Alpes-Côte d’Azur – réclament un déconfinement régionalisé.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : plus de 60 000 morts évités en France grâce au confinement, selon une étude

L’heure semble donc au cousu main. « Il y aura peut-être certains sujets, des étapes [de déconfinement] qui pourront se passer plus vite dans les endroits où le virus ne s’est pas propagé », a reconnu M. Macron, mercredi 22 avril, lors d’un déplacement dans le Finistère. « La manœuvre sera réussie si elle est concertée avec les acteurs locaux, notamment les maires, argumente-t-on à l’Elysée. On ne peut pas décider de la reprise des transports dans un département rural comme à Paris. Tout comme on ne peut pas régler les réouvertures des écoles sans parler aux élus locaux via le préfet. »

Il vous reste 59.88% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply