Coronavirus : Edouard Philippe prolonge le confinement jusqu’au 15 avril – Le Monde

Spread the love

La décision avait beau être attendue, elle n’en marque pas moins un point de bascule dans la crise sanitaire que vit la France. A la sortie d’un conseil des ministres extraordinaire, convoqué vendredi 27 mars à l’Elysée, Edouard Philippe a annoncé la prolongation du confinement dans lequel est plongé le pays depuis le 17 mars. « J’annonce aujourd’hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain, soit jusqu’au mercredi 15 avril », a indiqué le premier ministre, mine grave et costume sombre.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : comment Emmanuel Macron s’appuie sur les experts pour gouverner en temps de crise sanitaire

Pour justifier cette décision, M. Philippe a insisté sur l’état sanitaire dramatique dans lequel se trouve le pays. « Il est clair que nous ne sommes qu’au début de la vague épidémique », a expliqué le premier ministre, alors que la situation s’est particulièrement tendue ces dernières heures en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France. Vendredi soir, Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, a annoncé que 299 décès avaient été enregistrés ces dernières vingt-quatre heures dans les hôpitaux, portant à 1 995 le nombre de morts en France depuis le début de l’épidémie.

Signe de la gravité de la situation, Edouard Philippe a indiqué lors de sa déclaration que « si la situation sanitaire l’exige », la durée de la période de confinement pourrait être encore prolongée, au-delà du 15 avril. « Le conseil scientifique qui éclaire les décisions du gouvernement évalue à au moins six semaines au global la période totale de confinement », a rappelé le premier ministre, donnant le sentiment de d’ores et déjà préparer les Français à un nouvel allongement.

« Un des plus sévères confinements d’Europe »

Pas question, en revanche, de toucher aux conditions de ce confinement. « Les mêmes règles que celles actuellement en vigueur continueront à s’appliquer », a assuré le chef du gouvernement. « Le confinement à la française est un des plus sévères d’Europe. Un tour de vis supplémentaire finirait par désorganiser la nation, il serait contre-productif, estime-t-on à Matignon. Le premier ministre n’exclut pas, sur des zones particulières, de faire des choses plus dures – couvre-feu, confinement plus rude – mais nous n’en sommes pas là. » Plus de 225 000 procès-verbaux ont déjà été dressés pour violation du confinement pour 3,7 millions de contrôles, selon le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner.

« Ce qui justifie ces quinze jours, c’est que nous sommes au début de la vague en Ile-de-France, et qu’elle n’est pas encore passée dans le Grand-Est. Il faut a minima quinze jours de confinement, on ne sait pas quand la vague va refluer », plaide un proche d’Edouard Philippe. « Dans les quinze prochains jours, la France va compter ses morts, dramatise un autre conseiller. On va rentrer dans une situation compliquée et tendue. » « Tout le monde doit être conscient que nous sommes dans un combat de longue haleine, ajoute Laetitia Avia, députée La République en marche (LRM) de Paris. Je comprends que certains souhaitent profiter du soleil, mais leur impatience n’aura pour effet que de limiter les effets du confinement… et donc le prolonger. »

Leave a Reply