Coronavirus. « D’autres Ehpad pourraient être touchés » – Ouest-France

Spread the love

Pascal Champvert préside l’Association des directeurs au service des personnes âgées. Face au danger du virus, il a lancé un appel à l’aide au gouvernement.

Pascal Champvert. | ARCHIVES DANIEL FOURAY, OUEST-FRANCE

  • Pascal Champvert.
    Pascal Champvert. | ARCHIVES DANIEL FOURAY, OUEST-FRANCE
Vingt morts dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes dans les Vosges. La nouvelle, annoncée lundi soir, a fait froid dans le dos. Est-ce qu’une telle catastrophe peut se reproduire ? Où sont les masques tant réclamés ? Réponses avec Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées.

En fin de semaine dernière, vous alertiez le ministre de la Santé sur la situation dans les Ehpad. Vous indiquiez redouter la mort de 100 000 résidents. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Ces 100 000 décès, c’était le calcul d’un risque. Nous allons tout faire pour que ce risque n’arrive jamais.

Le gouvernement vous a-t-il répondu ?

Les choses avancent. La totalité des établissements ne sont pas encore pourvus de masques, mais ils arrivent. Les choses se mettent en place petit à petit. Le gouvernement est à notre écoute dans cette situation de guerre.

C’est probablement la distribution des protections qui est à améliorer, pour les services à domicile notamment. La distribution en pharmacie ne marche pas. Faut-il le faire désormais par les départements, les communes, les hôpitaux ? Il faut qu’une décision rapide soit prise.

L’annonce de vingt décès dans un établissement pour personnes âgées des Vosges a choqué le pays. Est-ce que cela peut encore se reproduire ?

Malheureusement oui. Le virus circule partout en France. Et dès qu’il entre dans un établissement, malgré toutes les précautions que nous prenons, la situation peut vite empirer. Mais à ce jour, seuls dix Ehpad sont touchés sur 10 000. C’est dramatique pour les résidents, les familles, les personnels, mais c’est peu. La plupart des personnes âgées qui décèdent vivent à domicile.

Doit-on quand même s’attendre à ce que d’autres Ehpad soient touchés ?

Forcément. Il ne faut pas s’en cacher. Tant que nous n’aurons pas suffisamment de salariés dans les établissements et les services à domicile, nous aurons beau être extrêmement vigilants, il y aura forcément des failles dans lesquelles s’engouffrera le virus.

Vous attendez donc impatiemment la nouvelle loi grand âge promise par le chef de l’État ?

En 2006, le Premier ministre de l’époque, Dominique de Villepin, avait déclaré qu’il fallait huit professionnels pour dix résidents en Ehpad. Quatorze années plus tard, nous n’en sommes toujours qu’à six pour dix.

Nous demandons donc toujours, avec insistance, l’application des promesses de 2006. Faute de personnels en nombre suffisant, les procédures de sécurité ne sont pas forcément aussi bien remplies qu’il ne le faudrait.

Partager cet article Pascal Champvert.

Coronavirus. « D’autres Ehpad pourraient être touchés »Ouest-France.fr

Leave a Reply