Coronavirus : Dans un enregistrement, Trump reconnaît avoir voulu « minimiser » la gravité du Covid-19 – 20 Minutes

Spread the love
Donald Trump au téléphone dans le bureau ovale de la Maison Blanche (illustration). — Pete Marovich/SIPA

Il va sans doute regretter ces conversations téléphoniques. Dès février-mars, alors qu’il déclarait publiquement que le coronavirus était « comme une grippe » et allait « s’en aller tout seul », Donald Trump reconnaissait dans des interviews avec le journaliste Bob Woodward que le Covid était cinq fois « plus mortel » que la grippe et pouvait potentiellement se transmettre par voie aérienne. Dans des extraits audio publiés mercredi par CNN, avant la sortie du livre de Woodward, Rage, attendu le 15 septembre, Donald Trump expliquait le 19 mars avoir « toujours voulu minimiser » la menace du Covid pour ne pas « créer de panique ».

Interrogée sur ces propos du président, sa porte-parole, Kayleigh McEnany, a défendu sa gestion de la pandémie et sa communication sur cette dernière. « Le président n’a jamais menti aux Américains sur le Covid », a-t-elle affirmé lors de son point de presse quotidien. « Le président a fait preuve de calme », a-t-elle ajouté. Le Covid-19 a fait à ce jour plus de 189.000 morts aux Etats-Unis.

#TrumpSavait

Sans surprise, Joe Biden est monté au créneau sur Twitter : « Donald Trump savait. Il nous a menti pendant des mois. Et alors qu’un virus mortel dévastait notre pays, il a failli à sa mission – volontairement. C’est une trahison du peuple américain ». Sa colistière Kamala Harris lui a emboîté le pas, tout comme Hillary Clinton.

Le Lincoln Project, un groupe de républicains anti-Trump a, de son côté, mis en ligne un montage audio avec les déclarations publiques du président américain face à ses propos privé, faisant grimper les hashtags #TrumpKnew («Trump savait) et #TrumpLiedPeopleDied («Trump a menti, des gens sont morts ») dans le top 10 américain.

9 partages

Leave a Reply