Advertisements

Coronavirus : Ce qu’il faut savoir sur les deux études contradictoires sur l’efficacité du remdesivir – 20 Minutes

Spread the love
Le Covid-19 vu au microscope électronique. — NIAID/Sipa
  • Les Instituts de santé américains ont publié les résultats d’une vaste étude selon laquelle l’antiviral remdesivir accélère la guérison des malades du coronavirus.
  • L’infectiologue Anthony Faucy  estime que « c’est une preuve de concept très importante, car cela prouve que nous pouvons bloquer le virus ».
  • Mais une seconde étude, plus petite, n’a pas constaté d’effet positifs en Chine.

Après la chloroquine, voici le remdesivir. Cet antiviral testé contre le coronavirus a donné des résultats encourageants sur le temps de guérison, selon un vaste essai clinique mené dans plusieurs pays. Mais une seconde étude effectuée en Chine – sur un échantillon quatre fois moins important – n’a pas noté d’effets positifs sur les malades. En attendant que les tests européens jouent les arbitres, les Bourses mondiales s’envolent et ce médicament pourrait être autorisé aux Etats-Unis par la FDA.

C’est quoi le remdesivir ?

Il s’agit d’un antiviral développé par le laboratoire américain Gilead Sciences. Il a été mis au point pour lutter contre le virus Ebola mais il n’a jamais été approuvé car les résultats d’un essai clinique en Afrique n’avaient pas convaincu. Mais après plusieurs tests encourageants contre le Covid-19, notamment au CHU de Bordeaux, plusieurs études scientifiques ont été lancées. Pour le traitement, la solution est injectée quotidiennement par intraveineuse pendant 10 jours. Le remdesivir s’insère dans le matériel génétique du coronavirus et le court-circuite pour l’empêcher de se répliquer.

Le temps de rétablissement réduit de 31 %, selon une étude américaine

Les Instituts de santé américains (NIH) ont supervisé le plus vaste essai clinique à ce jour, qui a été mené sur 1.063 patients dans 47 sites aux Etats-Unis et 21 autres en Europe et en Asie. La durée de rétablissement des malades traités au remdesivir a été 31 % plus rapide que pour le groupe ayant reçu un placebo, 11 jours contre 15. Le rétablissement est défini comme une sortie de l’hôpital ou un retour à des activités normales. La fiabilité statistique de ce résultat est très élevée.

Pour la mortalité, le résultat n’est pas significatif, c’est-à-dire que la légère différence de mortalité entre les deux groupes est peut-être due au hasard. Mais le groupe traité par remdesivir a subi une mortalité de 8 %, contre 11 % dans le groupe placebo, ce qui « suggère » que le médicament améliore la survie.

Le FDA pourrait donner son feu vert à un traitement

Le directeur de l’Institut des maladies infectieuses, Anthony Fauci, a expliqué à la Maison Blanche que les premiers résultats étaient si nets que les responsables de l’essai ont pris la décision de les rendre publics, afin que les malades traités par placebo puissent désormais avoir accès au remdesivir.

 « C’est une preuve de concept très importante, car cela prouve que nous pouvons bloquer le virus », a déclaré Anthony Fauci. Selon le New York Times, la FDA (Food and Drug administration) devrait donner son feu vert dès mercredi pour que le remdesivir puisse être prescrit aux Américains.

Pas d’effet positif sur les personnes malades, selon une seconde étude

L’enthousiasme a été tempéré par la publication d’une seconde étude dans la revue médicale Le Lancet. Cette dernière a été menée dans dix hôpitaux en Chine sur seulement 237 patients. Les malades traités avec le remdesivir n’ont pas fait mieux que ceux traités par placebo.

Mais la taille de l’essai, interrompu faute de malades car l’épidémie s’est arrêtée à Wuhan, limite l’interprétation des résultats. L’Américain Anthony Fauci a jugé l’étude chinoise « non adéquate ». Les résultats de l’essai européen Discovery pourraient permettre d’y voir plus clair.

67 partages
Advertisements

Leave a Reply