Coronavirus, ce qu’il faut savoir cette semaine : la vaccination à l’épreuve du variant Delta – Le Figaro

Spread the love

Malgré la progression de la vaccination, le variant apparu en Inde se répand dans le monde. En France, il est jugé préoccupant.

Bonjour,

Alors que les Français, à peine déconfinés, profitent des terrasses, sans masque, jusqu’à des heures tardives, le variant Delta étend son ombre. Une menace prise au sérieux par le gouvernement, qui toutefois ne modifie pas le calendrier du déconfinement et annonce la réouverture des discothèques le 9 juillet. Tout repose maintenant sur la vaccination, qui doit toucher tout le monde, notamment les plus précaires. Si, pour le moment, le vaccin ne protège pas tout à fait de la contamination, il limite fortement les cas graves de la maladie comme on peut le constater en Israël ou au Royaume-Uni.

Bonne lecture,

Camille Lestienne, journaliste au Figaro

1. La menace du variant Delta

Une mutation du variant Delta, appelée Delta Plus, a été identifiée dans trois États en Inde. ADNAN ABIDI / REUTERS

Le cousin du cousin. Le communiqué du ministère indien de la Santé publié mardi sonne comme un rappel à l’ordre. Une mutation du variant Delta, jugée préoccupante, est apparue dans trois États du géant d’Asie du Sud. Ce nouveau variant du virus, «Delta Plus», serait plus contagieux et plus résistant encore que son cousin. Ce dernier est pourtant déjà «une menace» en France, selon le porte-parole du gouvernement. Le variant Delta est à 60% plus transmissible que le variant anglais Alpha. «Il y a une vigilance absolue autour de ce variant dont on sait maintenant qu’il est plus contagieux que le variant anglais», a précisé Gabriel Attal mercredi. En France, il représente «entre 9% et 10% des contaminations», un chiffre comparable à celui des États-Unis ou de l’Allemagne. Il devrait représenter 90% des nouveaux cas de Covid-19 dans l’Union européenne d’ici fin août, a estimé hier le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

La situation épidémique en France. Pour le moment dans l’Hexagone, les chiffres sont au vert mais il faut rester prudent malgré le desserrement des règles sanitaires. Moins de 10.000 patients atteints du Covid-19 sont aujourd’hui hospitalisés, du jamais vu depuis octobre 2020. Le ministre de la Santé a esquissé dans le JDD la stratégie gouvernementale pour lutter contre le coronavirus pendant les vacances : autotests sur les plages, chiens renifleurs, «référents Covid» sur les lieux de vacances, renforcement du traçage et meilleur contrôle de l’isolement. Mais après un an de Covid, les gestes barrières semblent durablement ancrés dans la population. «La peur de l’autre, la peur du virus n’ont fait qu’accélérer un processus qui était déjà enclenché. Les relations sociales insouciantes laissent de plus en plus la place à des relations prudentes, choisies», avance même le sociologue Jean-​Claude Kaufmann.

Les chiffres à retenir

  • 1509 malades en soins critiques (-51 depuis la veille)
  • 9771 patients hospitalisés (-275 depuis la veille)
  • 2320 nouveaux cas détectés en 24 heures
  • 33 décès en 24 heures (110.891 morts depuis le début de l’épidémie)

Source : Santé publique France au 23 juin

VOIR AUSSI – Gabriel Attal: «Le variant Delta représente entre 9 et 10% des contaminations en France»

2. La course du vaccin contre le variant

Israël accélère la vaccination des adolescents alors qu’une nouvelle vague de contaminations au variant Delta est identifiée. JACK GUEZ / AFP

Vaccinés mais contaminés. Israël, où 60% de la population est vaccinée, affronte une nouvelle vague de contaminations au coronavirus. «40 % des nouveaux cas sont des personnes vaccinées», a reconnu le professeur Gabi Barbash, ancien directeur général du ministère israélien de la Santé. Une information reprise par des personnalités y trouvant une nouvelle raison d’afficher leur scepticisme face au vaccin. Si le chiffre est exact, est-ce pour autant inquiétant, s’est demandé Alexis Feertchak, responsable du «fact checking» au Figaro. Un élément rassure : en Israël comme au Royaume-Uni, où les contaminations repartent aussi à la hausse, la vaccination protège bien des formes graves de la maladie. Reste maintenant à assurer l’immunité collective. Elle nécessiterait d’atteindre le taux très élevé de 90% de vaccinés. Une gageure quand les courbes de la vaccination commencent à se tasser dans les pays les plus avancés dans la vaccination.

Le point sur la vaccination. La vaccination a engagé en France une course contre la montre face au variant Delta. «Tout se joue maintenant», reconnaît le ministère de la Santé alors que la barre symbolique des 60% de vaccinés est enfin franchie pour l’ensemble de la population adulte. Mais les plus jeunes ne sont pas en reste: au soir du 21 juin, 365.000 ados de 12-17 ans avaient reçu une injection, soit 7% de cette classe d’âge. Cet été, malgré tout, un quart des centres de vaccination d’Île-de-France fermeront leurs portes. Des opérations spéciales seront toutefois menées sur des publics particuliers et notamment les plus précaires, comme le relate notre journaliste Keren Lentschner en reportage dans un centre d’hébergement d’urgence. «Les grands marginaux ne se sentent pas concernés par la vaccination, explique une infirmière. Arriver à accrocher leur attention quand ils sont en situation de grande précarité ou de survie est parfois très difficile.»

Les chiffres à retenir

  • 32,7 millions de personnes (soit 48,8% de la population et 62,2% de la population majeure) ont reçu une première dose.
  • 19,7 millions de personnes ont un schéma vaccinal complet

Source : Santé publique France au 23 juin

3. La citation

Que le président de la République se soit saisi du dossier est une très bonne nouvelle. Les discothèques sont les seuls établissements à avoir fermé presque 16 mois, sans aucune perspective ni aucune recette possible.

Christian Jouny, délégué général du SNDLL

Enfin, une date ! À l’issue d’une réunion lundi à l’Élysée, le gouvernement a annoncé que les discothèques pourront rouvrir dès le 9 juillet prochain, avec une jauge fixée à 100% en extérieur, et 75% en intérieur et l’obligation de présenter un pass sanitaire. Si certains, à l’instar de Jean-Roch Pedri à Saint-Tropez, se félicitent de cette «excellente nouvelle», d’autres restent circonspects. Le pass sanitaire notamment passe mal. «Très peu d’entre eux [les jeunes] accepteront de se faire régulièrement des tests pour sortir cet été, confie Christian Jouny au Figaro. Certains viennent d’avoir 18 ans et ne sont jamais sortis en boîte.»

4. De l’effet du virus sur les poumons

Une étude sur les symptômes pulmonaires du Sras-CoV-2 est publiée dans la revue Nature Communications. 333039083/Production Perig – stock.adobe.com

La structure de l’épithélium respiratoire fragilisée. Les travaux de chercheurs américains, publiés dans la revue Nature Communications, permettent de comprendre comment le Sars-CoV-2 perturbe le fonctionnement des poumons. «Ils ont focalisé leurs recherches sur les cellules de l’épithélium respiratoire, qui tapissent les alvéoles et assurent les échanges entre les vaisseaux sanguins et l’air contenu dans les poumons», explique le service Sciences du Figaro. «Grâce à une technique de microscopie électronique très fine, ces travaux sont parvenus à confirmer que le virus agit sur une des protéines qui assurent la cohésion entre les cellules», détaille un chercheur. Un grand pas pour comprendre la nocivité du virus selon les experts qui ont relu l’étude, une possible cible thérapeutique pour les auteurs de la publication.

5. Le calendrier du déconfinement

Le processus de déconfinement touche à sa fin. Le 3 mai, la restriction de déplacement au-delà de 10 km avait été levée tandis que les collégiens et lycéens rejoignaient leurs établissements. Le 19 mai, les terrasses des bars et restaurants ont rouvert tout comme les commerces non essentiels et les lieux culturels. Une nouvelle étape a été franchie le 9 juin avec le recul du couvre-feu à 23 heures, la réouverture des salles intérieures des restaurants et cafés ainsi que des salles de sport et des piscines couvertes. La levée totale du couvre-feu a été avancée de 10 jours au dimanche 20 juin.

Le 30 juin enfin, les jauges seront levées dans les restaurants et les commerces, les concerts debout pourront reprendre avec une limite de 75% des spectateurs dans les établissements en intérieur, et de 100% en extérieur. Les événements rassemblant plus de 1000 personnes seront en revanche soumis au pass sanitaire tout comme les discothèques qui ouvriront leurs portes le 9 juillet.

6. Les réflexes à conserver

Le virus se transmet par les gouttelettes et les aérosols. Les gestes barrières détaillés par le ministère de la Santé doivent être observés pour se protéger et protéger les autres:

  • Se laver les mains régulièrement ou utiliser du gel hydroalcoolique
  • Tousser ou éternuer dans le pli de son coude
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Porter un masque dans les espaces publics quand la distance de deux mètres ne peut pas être respectée
  • Respecter une distance d’au moins deux mètres avec les autres
  • Limiter au maximum ses contacts sociaux (6 maximum)
  • Eviter de se toucher le visage
  • Aérer les pièces le plus souvent possible, au minimum quelques minutes toutes les heures
  • Saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades

7. Que faire en cas de symptômes ?

La maladie se manifeste par plusieurs symptômes, le plus souvent la toux et la fièvre.

Le plus important est de se faire tester. Selon les recommandations du ministère de la Santé, vous devez, en cas de symptômes, rester à domicile et contacter votre médecin qui vous prescrira un test. En attendant le résultat, vous devez vous isoler, porter un masque et préparer la liste des personnes que vous auriez pu contaminer.

À la semaine prochaine.

Leave a Reply