Coronavirus : ce qu’il faut savoir ce mardi 16 juin – Le Figaro

Spread the love

Bonsoir,

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, était auditionné ce mardi soir devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale. Des chercheurs britanniques ont annoncé avoir fait «une avancée majeure» dans le traitement des malades gravement atteints par le Covid-19. Alors que la France a enregistré 38 nouveaux décès dans les hôpitaux au cours des dernières 24 heures, le virus circule activement à Mayotte. Enfin, les marchés financiers affichent une santé insolente en pleine crise économique.

Bonne lecture,

Roland Gauron, journaliste au Figaro

1. Ce qu’il s’est passé aujourd’hui

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, pendant son audition, mardi, par la commission d’enquête parlementaire. Assemblée nationale

Salomon auditionné par les députés. Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, était ce mardi le premier à passer sur le gril de la commission d’enquête parlementaire sur la gestion de l’épidémie. La question des masques a largement dominé les échanges. Et pour cause. C’est lui qui a endossé les changements de doctrine de l’exécutif en la matière. «Comme disait Voltaire, il a été repris souvent depuis, avant de savoir, on ne sait pas», s’est-il notamment défendu, arguant que l’Organisation mondiale de la Santé ne recommande le port du masque pour le grand public que depuis le 5 juin, et dans certaines circonstances. Sur les stocks stratégiques d’État de masques, détruits en partie en 2018 après un audit ayant conclu au mauvais état d’une majorité d’entre eux, il a invoqué la décision alors prise d’évoluer «vers un stock dynamique, tournant», plutôt qu’un stock massif «dormant».

Les promesses d’un corticoïde. Pour la première fois, un médicament a montré qu’il améliorait la survie des cas graves. Son nom : la dexaméthasone. Sans publier leurs données, les responsables de l’essai britannique Recovery assurent avoir obtenu de très bon résultat avec ce stéroïde peu cher et facilement disponible. L’administration à faibles doses de dexaméthasone à des patients hospitalisés réduirait de près d’un tiers la mortalité de ceux souffrant des formes les plus graves. À les croire, «une mort sur huit pourrait être évitée grâce à ce traitement chez les patients placés sous ventilation artificielle». De nombreuses questions restent en suspens. Interrogé par Le Figaro, le Pr Yves Le Tulzo, chef du service de médecine intensive et réanimation au CHU de Rennes, émet quelques réserves : «En tant que médecin, j’aime bien avoir des résultats publiés…» En attendant leur publication: gare à l’automédication avec ces molécules faciles d’accès.

On a des signaux discordant et des résultats très hétérogènes d’un jour à l’autre. Le virus circule toujours activement.

Dominique Voynet, directrice de l’Agence régionale de Santé à Mayotte

Où en est l’épidémie ? La France a enregistré 38 décès supplémentaires liés au Covid-19 dans les dernières 24 heures dans les hôpitaux, d’après la direction générale de la Santé (DGS). Le pays a également enregistré 73 décès supplémentaires cette semaine en établissements sociaux et médico-sociaux, portant à 29.547 le nombre total de morts en France depuis le début de l’épidémie. Le nombre de cas graves nécessitant une hospitalisation en réanimation continue de baisser. Si l’ensemble du territoire est passé en «vert», «le nombre de cas admis dans les services de médecin et de réanimation augmente en Guyane», précise la DGS. À Mayotte, les autorités peinent également à endiguer l’épidémie. À ce jour, 2333 cas ont été détectés et 30 décès ont été enregistrés dans l’archipel. «On a des signaux discordant et des résultats très hétérogènes d’un jour à l’autre. Le virus circule toujours activement», fait savoir l’ancienne ministre Dominique Voynet, désormais directrice de l’Agence régionale de Santé locale.

L’insolente santé des marchés financiers. Après la correction subie par les grandes places boursières mondiales la semaine dernière, les indices repartent de l’avant, galvanisés par les plans de relance et l’action des banques centrales. Mardi, le CAC 40 s’est ainsi offert un joli rebond à plus de 3%. Hermès, LVMH, Sanofi, Schneider… Les géants français du luxe, de l’industrie et de la technologie tutoient même des sommets historiques. «C’est à n’y rien comprendre ! L’économie s’effondre, les entreprises ont été à l’arrêt pendant des mois, des millions de salariés au chômage… Pourtant, les marchés repartent de plus belle après chaque coup de tabac», commente notre journaliste Hervé Rousseau. Les professionnels avancent plusieurs explications. «Le coup d’arrêt a été particulièrement violent et il a naturellement provoqué une spectaculaire dégringolade des indices, avec son lot de sanctions excessives», explique François-Xavier Chauchat, de Dorval AM.

2. Voyager, visiter, cuisiner…

La place de la Comédie à Bordeaux. /mehdi – stock.adobe.com

Voyager. Philippe Viguié-Desplaces, du service Voyage, nous propose de partir sans attendre à Bordeaux. «Randonnée urbaine, musées écolos, hôtels et sites écoresponsables, la cité girondine s’ébroue de nouveautés alors que vient d’ouvrir l’attraction très attendue des Bassins de lumières», a-t-il constaté. Gustav Klimt, Egon Schiele, entre autres artistes de la Sécession viennoise, ont ainsi investi l’ancienne base sous-marine allemande, devenue «le plus grand centre d’art numérique au monde». Notre journaliste nous invite au passage à découvrir le nouveau musée Mer marine, à arpenter le premier GR Bordeaux Métropole, inauguré à l’automne, à visiter l’exposition «Narcisse ou la floraison des mondes» à la Meca, ou encore à découvrir le fameux écoquartier Darwin.

Voir. Notre journaliste Benjamin Puech nous suggère de regarder ce soir à la télé un documentaire sur les «hikikomori», ces adolescents qui vivent reclus dans une chambre, une cabane ou un sous-sol, loin des regards, des contacts avec la famille et de toute amitié possible. «La réalisatrice Michaëlle Gagnet sait capter le détail qui parle à la place de ces figures muettes. Sans voyeurisme, relève-t-il. On craindra seulement que les images tournées au Japon, montrant des destins d’une tristesse irrespirable, n’inquiètent trop les familles concernées en France. Car il suffit d’un rien, d’une marque d’admiration, d’une amitié, pour que la vie trace à nouveau son sillon.» Hikikomori : les reclus volontaires ? à partir de 21 heures sur France 5, également disponible en replay sur le site france.tv.

Mon père, qui tenait le restaurant avant moi, cuisinait déjà le pigeon. Autrefois, dans la région, il y avait toujours, dans les fermes, quelques pigeons qui picoraient le maïs.

Jean-Michel Carrette, chef du restaurant étoilé Aux Terrasses

Visiter. À Paris, le musée Maillol explore l’univers fascinant de trois peintres spirites: Augustin Lesage (1876-1954), Victor Simon (1903-1976) et Fleury-Joseph Crépin (1875-1948). «Les habitués du musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut de Villeneuve-d’Ascq (LaM) connaissent ces trois sacrés loustics, plasticiens spirites, humbles exécutants de l’au-delà, obsédés par le fait de rendre très précisément sur une surface plane les mondes divins les plus fantastiques», indique Éric Biétry-Rivierre. «On croisera ainsi au fil d’un parcours bâti sur deux niveaux des mains téléguidées antérieures, l’ombre de quelques grands tourneurs de guéridon, des contemporains dont nombre de femmes, des suiveurs et des continuateurs tel le sculpteur Elmar Trenkwalder qui opère la jonction entre art brut et art contemporain.»

Cuisiner. Jean-Michel Carrette qui tient le formidable restaurant Aux Terrasses à Tournus, en Bourgogne, partage avec nous sa passion pour le pigeon de Bresse. Selon notre critique culinaire Stéphane Durand-Souffland, lui-même excelle d’ailleurs dans la préparation du roucoulant comestible, qui lui fournit un artisan bressan. «Mon père, qui tenait le restaurant avant moi, cuisinait déjà le pigeon. Autrefois, dans la région, il y avait toujours, dans les fermes, quelques pigeons qui picoraient le maïs – ils font partie de notre paysage bourguignon», relate le chef étoilé. Il nous explique comment préparer son pigeon Quintart, navets, Cassis. «Pour la recette que je vous donne, je suis parti sur l’idée d’une monochromie avec un jeu de navets roses en garniture, dont le daïkon, et de cassis de Bourgogne.»

3. La photo du jour

Le Centre Pompidou, à Paris, se prépare à rouvrir ses portes au public le 1er juillet après trois mois et demi de fermeture. REUTERS/Christian Hartmann

4. Déconfinement, «phase 2»

Si de nombreux interdits ont été levés avec la «phase 2» du déconfinement, l’heure n’est pas encore à un retour à la normale, notamment dans les zones orange – la Guyane et Mayotte. Voici ce qui est à nouveau permis:

  • La limitation des 100 km est supprimée. Les trajets en avion vers l’outre-mer sont réservés à des motifs impérieux.
  • Les établissements scolaires continuent progressivement de rouvrir, avec une limite de 15 élèves par classe.
  • Restaurants, bars et cafés rouvrent en respectant certaines règles. Seules les terrasses sont concernées en zone orange.
  • Les hôtels peuvent rouvrir sur tout le territoire, ainsi que les autres hébergements touristiques de la zone verte.
  • Les parcs et jardins, ainsi que les forêts, sont accessibles, tout comme les plages, lacs et centres nautiques.
  • Les musées, monuments et parcs zoologiques rouvrent leurs portes, avec masque obligatoire.
  • Les théâtres, les casinos et les parcs de loisirs accueillent à nouveau du public, mais uniquement dans les zones vertes.
  • En zone verte, les salles de sport et piscines rouvrent. Les stades et hippodromes également, mais sans public.

Et ce qui ne l’est pas encore:

  • Les rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public restent interdits.
  • Les événements de plus de 5000 personnes attendront, eux, au moins jusqu’au 31 août.
  • Les cinémas rouvriront le 22 juin. Les discothèques et salles de jeux sont toujours fermées jusqu’à nouvel ordre.
  • Les sports collectifs et de contact sont interdits au moins jusqu’à la phase 3.

5. Les réflexes à adopter

Quelques gestes simples permettent de limiter la propagation du virus. Les voici :

  • Se laver les mains toutes les heures.
  • Tousser ou éternuer dans le pli de son coude.
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique.
  • Éviter de se faire la bise ou de se serrer la main.
  • Porter un masque dans les espaces publics.
  • Limiter au maximum ses déplacements.

Le Covid-19 se transmet par la salive, par contact rapproché avec une personne infectée, notamment lorsque celle-ci tousse ou éternue. Le virus reste également viable quelques heures sur différentes surfaces.

La maladie se manifeste par plusieurs symptômes. Dans 9 cas sur 10, cela se traduit par une fièvre inférieure à 39°C. D’après l’Organisation mondiale de la santé, cette fièvre est le plus souvent accompagnée d’un état de fatigue, de signes d‘essoufflement et d’une toux sèche.

6. Que faire en cas de symptômes ?

Le plus important est dorénavant de se faire tester. Selon les recommandations du ministère de la Santé, vous devez, en cas de symptômes, rester à domicile et contacter votre médecin qui vous prescrira un test. En attendant le résultat, vous devez vous isoler, porter un masque et lister les personnes que vous auriez pu contaminer.

Si le test est positif, la Caisse primaire d’assurance maladie contactera les personnes susceptibles d’être contaminées. Vous devez alors rester isolé au minimum 8 jours en prenant soin de ne pas contaminer vos proches. Surveillez votre santé. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Prévoyez éventuellement une téléconsultation de suivi avec votre médecin.

Si vous sentez poindre une difficulté respiratoire, appelez le 15.

Si le test est négatif, contactez votre médecin et respectez ses consignes.

À demain.

Leave a Reply