Coronavirus : ce qu’il faut retenir des annonces d’Édouard Philippe – Le Figaro

Spread the love

Chacun son rôle. Ce lundi après-midi, le président de la République, Emmanuel Macron, s’est rendu dans un centre d’hébergement pour sans-abri afin de témoigner son soutien aux personnels et aux résidents. En début de soirée, le ministre de la Santé, Olivier Véran, s’est exprimé sur la chloroquine, lors d’une conférence de presse entièrement consacrée au médicament antipaludique ancien. À 20 heures, enfin, c’est le chef du gouvernement, Édouard Philippe, qui est monté au créneau sur TF1. En duplex depuis Matignon, le premier ministre a annoncé qu’il signerait un décret à minuit allant dans le sens d’un «durcissement» des mesures de confinement. Lequel pourra d’ailleurs «durer encore quelques semaines».

EN DIRECT – Coronavirus : la pandémie «s’accélère» selon l’OMS, Edouard Philippe au 20 heures

● Les amendes pourront être majorées à 375 euros, et 1500 euros en cas de récidive

Alors que, «dans certains endroits du territoire, un certain nombre de gens ne respectent pas les règles qui sont formulées», l’exécutif a «décidé de durcir les sanctions» à l’endroit des contrevenants. «Le premier jour, c’était une amende de 38 euros. Aujourd’hui, c’est une amende de 135 euros. Elle peut être majorée à 375 euros. Et, en cas de récidive, elle peut être portée jusqu’à 1500 euros», a indiqué le premier ministre.

● Il faudra désormais indiquer l’heure de sortie sur les documents dérogatoires

Qui dit durcissement des règles, dit durcissement des contrôles. Ainsi, pour s’assurer que les nouvelles consignes édictées par le gouvernement soient scrupuleusement respectées, Édouard Philippe a annoncé qu’«il faudra (désormais) dater et donner l’horaire du papier qu’on doit porter avec soi lorsqu’on sort».

● Les sorties sportives limitées à un rayon de 1 km et à une heure maximum

Alors que de nombreux joggeurs peuplent les rues depuis l’instauration du confinement, le premier ministre a dit vouloir «préciser les règles, de façon à les rendre plus strictes». «Sortir pour promener ses enfants ou pour faire du sport, ça doit être dans un rayon de 1 kilomètre de chez soi, au maximum pour une heure, et évidemment tout seul. Et une fois par jour», a indiqué le chef du gouvernement.

● Fermeture immédiate des «marchés ouverts» avec des dérogations possibles

Considérant que les consommateurs se tiennent trop près les uns des autres entre les étals, le premier ministre annonce l’interdiction des marchés ouverts. «Nous avons pris la décision de fermer les marchés ouverts», a indiqué Édouard Philippe. Ce principe souffrira néanmoins d’exceptions, puisqu’«il sera permis aux préfets, à la demande des maires, de déroger à cette règle».

● Les déplacements pour consultations médicales réservés aux soins urgents

Contrairement à ce qui était en vigueur jusqu’à présent, les déplacements pour consultations médicales seront désormais réservés aux soins urgents ou aux convocations. Il s’agit de «soulager les soignants» et d’exprimer ainsi une indispensable «solidarité envers les plus fragiles», justifie Édouard Philippe

● «Une vingtaine de personnes au maximum» autorisées aux enterrements

Après avoir indiqué, la semaine dernière sur France 2, qu’il n’était pas raisonnable de se rendre aux enterrements, le premier ministre a précisé sa position. «Nous avons pris la décision que, lorsque des obsèques ont lieux, elles puissent se dérouler avec au maximum une vingtaine de personnes, soit la très proche famille», a-t-il détaillé. Le chef du gouvernement met en avant la nécessité de «préserver l’humanité dans ces moments», tout en cantonnant la cérémonie funéraire à de «tout petits rassemblements».

Leave a Reply