Coronavirus : ce qui pourrait changer dans 14 jours dans les mesures contre la Covid – RTL.fr

Spread the love

Le ministre de la Santé Olivier Véran a placé plusieurs métropoles en état d'”alerte renforcée” ce mercredi 23 septembre, alors que l'”alerte maximale” a été déclenchée pour Marseille et la Guadeloupe, ce qui entraîne sur l’île et dans la cité phocéenne la fermeture complète des bars et restaurants. Les salles de sport sont aussi fermées dans les zones en “alerte renforcée”. 

L’objectif est que [ces mesures] ne durant pas plus de deux semaines, le temps de freiner le coronavirus“, a expliqué Olivier Véran. Aussi, si les indicateurs s’améliorent, les états d’alerte pourraient être revus à la baisse. Marseille pourrait ainsi rouvrir ses restaurants. Dans les zones qui sortiraient de l'”alerte renforcée”, ce sont les salles de sports qui pourraient rouvrir. 

En revanche, “si la situation sanitaire devait encore s’aggraver [à Marseille et en Guadeloupe], nous n’aurions d’autres choix que de basculer ces territoires en état d’urgence sanitaire“, a prévenu Olivier Véran. Les territoires en état d'”alerte renforcée” pourraient, eux, passer en “alerte maximale”. 

Un territoire passe en “alerte maximale” si le taux d’incidence générale est supérieur à 250 cas pour 100.000 habitants, si le taux d’incidence pour les personnes âgées est supérieur à 100 cas, et si la part des patients Covid en réanimation est supérieur à 30 %. Le passage à l’état d’urgence sanitaire intervient s’il y a plus de 60 % de patients Covid en réanimation

Qu’est-ce que l’état d’urgence sanitaire ?

Avec l’état d’urgence sanitaire, c’est la menace d’un reconfinement (local) qui plane. Comme le rappelle vie-publique.fr, “la déclaration de l’état d’urgence sanitaire autorise le Premier ministre à prendre par décret des mesures limitant la liberté d’aller et venir, la liberté d’entreprendre et la liberté de réunion (y compris des mesures d’interdiction de déplacement hors du domicile).” 

Par ailleurs, l’état d’urgence sanitaire permet la mise en place de “mesures de réquisition de tous biens et services nécessaires pour mettre fin à la catastrophe sanitaire” et de “mesures temporaires de contrôle des prix”. “Le ministre en charge de la santé a le pouvoir de prescrire par arrêté motivé toutes les autres mesures qui s’inscrivent dans le cadre défini par le Premier ministre“, précise vie-publique.fr. 

La rédaction vous recommande

Lire la suite

Leave a Reply