Coronavirus : Castex appelle les Français à se ressaisir – Les Échos

Spread the love

L’exécutif réarme son dispositif pour empêcher le coronavirus de reprendre l’offensive, comme, malheureusement, l’accumulation de mauvais chiffres le laisse craindre depuis quelques semaines. Face à une « situation épidémiologique (qui) évolue dans le mauvais sens », Jean Castex, l e Premier ministre, qui se trouvait mardi en déplacement au CHU de Montpellier , a annoncé un nouvel arsenal de mesures. Quasiment toutes viennent renforcer des contraintes à l’oeuvre depuis le déconfinement et dont l’application va être plus contrôlée.

Décidées peu avant, lors d’un Conseil national de défense qui s’est tenu en vidéoconférence sous la présidence d’Emmanuel Macron, ces nouvelles mesures n’ont guère de quoi réjouir les Français. Mais Jean Castex en a appelé à leur sens des responsabilités, celui-là même qui a pu manquer ces dernières semaines, expliquant le relâchement dans l’application de gestes barrières à laquelle il leur sera maintenant de plus en plus difficile d’échapper.

Des plans d’actions

« Je vais demander aux préfets de se rapprocher des élus locaux pour étendre le plus possible le port du masque dans les lieux publics », a tout d’abord déclaré le chef du gouvernement. Ce port du masque en plein air est déjà en vigueur dans beaucoup de villes, comme Paris, depuis lundi. Il s’agit de pousser encore plus loin le curseur avec, notamment, la mise en place de plans d’actions dans la vingtaine de grandes métropoles de l’Hexagone.

Autre restriction renforcée, celle qui porte sur l’organisation d’événements rassemblant plus de 5.000 personnes. Leur interdiction sera prolongée jusqu’au 30 octobre. Il y aura bien quelques entorses, mais au compte-gouttes et accordées sous le contrôle vigilant des préfets chargés « du strict respect des consignes sanitaires », a précisé Jean Castex.

Contrôles renforcés

Il sera également plus difficile pour les récalcitrants qui ne portent pas le masque là où il le faut, comme dans les lieux clos recevant du public (cinémas, etc.), d’échapper aux coups de bâton, notamment une amende de 135 euros. « Nous allons intensifier les contrôles » (peu fréquents aujourd’hui), a prévenu le Premier ministre. Chaque préfet devra ainsi élaborer « un plan de contrôles ciblés dans son département ».

Le gouvernement veut aussi aller plus loin dans la prévention. Des campagnes de communication sur le dépistage vont être déployées dans les zones touristiques, les capacités de tests seront améliorées dans les zones à risques et l’effectivité de la quatorzaine renforcée. Enfin, un effort de pédagogie et de communication va être engagé en direction des jeunes, chez qui la recrudescence des contaminations est la plus forte actuellement.

« Je le dis avec une forme de gravité : si nous ne réagissons pas collectivement, nous nous exposons à un risque élevé de reprise épidémique qui sera difficile à contrôler », a martelé le Premier ministre. La pandémie progresse actuellement au rythme d’environ 2.000 cas par jour (1.400 mardi), contre un millier il y a trois semaines. Le seuil de vigilance, celui de plus de 20 nouveaux cas pour 100.000 habitants, « sera atteint cette semaine au plan national », a souligné Jean Castex. Toute aussi préoccupante est l’évolution du nombre d’admissions à l’hôpital et des réanimations, respectivement de 800 et de 100 par semaine, qui « repartent à la hausse ».

Leave a Reply