Coronavirus à Lyon : La ville bascule en alerte maximale malgré une stabilité de plusieurs indicateurs de suivi de l’épidémie – 20 Minutes

Spread the love
En réanimation aux HCL lors de la première vague Covid, à Lyon. Illustration. — Lionel De Souza
  • A l’instar de Grenoble, Saint-Etienne et Lille, Lyon a basculé en zone d’alerte maximale au Covid-19, a annoncé ce jeudi le ministre de la Santé.
  • Cela se traduira dès samedi par la mise en place de nouvelles mesures restrictives qui viseront très probablement les bars et les restaurants.
  • Cette mesure pourrait être mal comprise par la population, les indicateurs étant stabilisés selon des chiffres communiqués mardi par les HCL.

La demande du maire de Lyon Grégory Doucet de privilégier « la pédagogie » au renforcement des mesures restrictives pour sa ville n’a pas été suivie. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a en effet annoncé jeudi soir que Lyon basculait en zone d’alerte maximale au coronavirus, tout comme Grenoble et Saint-Etienne. Une situation qui prendra effet samedi et qui donnera lieu d’ici là à la mise en place, par le préfet et « en concertation avec les élus locaux » à de nouvelles mesures et à de nouveaux périmètres d’application.

Comme c’est déjà le cas à Marseille et à Paris, il est probable que les bars soient obligés de fermer leurs portes et que les restaurants soient soumis à de nouvelles contraintes d’accueil de leur clientèle.

Hause modérée des hospitalisations et admissions en réa

A Lyon, ce basculement en zone écarlate pourrait susciter l’incompréhension du public et des commerçants concernés, la situation sanitaire semblant s’être stabilisée, selon plusieurs indicateurs de suivi de l’épidémie communiqués mardi par le CHU de Lyon. Depuis trois semaines en, effet, les hospitalisations et les admissions en réanimation augmentent, mais de manière très modérée, et les appels au 15 ou les passages aux urgences liés au Covid-19 stagnent, voire diminuent. Le maire écologiste de Lyon Grégory Doucet a d’ailleurs estimé mercredi, lors de la visite d’un centre de dépistage, que Lyon avait « les moyens pour répondre à l’épidémie », et a estimé que la mise en place de nouvelles mesures n’étaient pas justifiées face à la situation locale.

Présent à ses côtés mercredi, le virologue Bruno Lina, également membre du conseil scientifique s’est montré plutôt rassurant sur la situation lyonnaise. « La tendance est en train de s’améliorer. On n’a pas de signal qui pourrait nous dire que les choses vont vraiment moins bien. On est dans un état de plateau. Il n’est pas nécessaire a priori d’augmenter les mesures qui sont déjà prises », a-t-il déclaré à nos confrères de Lyon Capitale.

Le taux de 30 % de patients Covid + en réa a fait basculer Lyon

Mais deux autres indicateurs ont pesé dans la balance et décidé, ce jeudi, le président de la République Emmanuel Macron à passer les trois métropoles de Rhône-Alpes en rouge écarlate. Dans ces trois villes, le taux d’incidence de la maladie a progressé ces derniers jours, tout comme le taux de patients Covid atteints en réanimation. Deux critères scrutés à la loupe par le gouvernement. Dans le Rhône, le taux d’incidence est ainsi passé à 210 pour 100.000 habitants (au lieu de 202 il y a une semaine et 116.28 en France) et l’occupation des services de réa par des patients Covid + varie entre 29 % et 31 % aux HCL. « A Lyon, le taux d’incidence a dépassé la cote d’alerte et les 30 % en réanimation sont atteints », a souligné jeudi Olivier Véran.

En début de semaine, les Hospices civils de Lyon avaient fait état d’une activité « soutenue » au sein des services, en raison notamment d’une forte activité, d’autres pathologies concomitante. « Pour autant, les HCL n’ont pas eu pour l’instant à engager un plan de déprogrammation des activités », avait ajouté le CHU, laissant ainsi penser que, pour l’heure, à Lyon la situation sanitaire était maîtrisée…

132 partages

Leave a Reply