Coronavirus : 85 décès en 24 heures, plus de 1200 personnes en réanimation – Le Figaro

Spread the love

L’épidémie de coronavirus étend son emprise sur la France. Ce mardi 29 septembre, les chiffres annoncés par Santé Publique France et le ministère de la Santé sont à nouveau alarmants. 8051 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures. Lundi, 4070 personnes avaient été déclarées positives.

Au total, 85 personnes sont mortes du Covid-19 en France depuis hier, portant le total à 31.893 victimes. 59 personnes sont décédées à l’hôpital. Au total, 6500 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 1204 en réanimation, soit 28 de plus qu’hier.

Le taux de positivité a franchi un nouveau cap, culminant aujourd’hui à 7,6%. 1265 «clusters», ou foyers épidémiologiques, sont en cours d’investigation, dont 54 découverts en 24 heures. 64 départements sont en situation de vulnérabilité élevée.

Budget de la Sécu, chômage partiel, «sacrifices» de la jeunesse

Le Covid-19 frappe les vies des Français, mais pèse également sur les finances de la Sécurité sociale : après un déficit record de 44,7 milliards d’euros cette année, une perte de 25,5 milliards est attendue en 2021, selon le projet de budget que le gouvernement a dévoilé ce mardi. La forte hausse du chômage et le recours massif à l’activité partielle ont tellement tari les rentrées de cotisations que les quatre branches historiques de la Sécu (santé, retraite, famille, accidents du travail) se retrouvent dans le rouge. Au bout du compte, les dépenses de santé bondiront de 7,6% en 2020 – et progresseront encore de 3,5% en 2021 – un niveau inédit depuis plus de quinze ans.

Autre point à retenir, le maintien du chômage partiel à 100% jusqu’au 31 décembre, notamment pour palier aux restrictions sanitaires imposées aux restaurateurs, cafetiers et hôteliers dans de nombreuses villes françaises. «Nous allons porter le montant du fonds de solidarité de 1500 euros jusqu’à 10.000 euros», a également déclaré le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, alors qu’il recevait aux côtés de Jean Castex plusieurs représentants syndicaux à Matignon.

Enfin, Emmanuel Macron était en visite ce mardi à Vilnius, en Lituanie. Le président français y a estimé que «jamais tant de sacrifices» n’avaient été demandés à la jeunesse en Europe, ce qui crée pour les dirigeants «une responsabilité immense» pour son avenir sur les sujets environnementaux, diplomatiques et financiers. Il a également évoqué le «stress» de la situation pour «les jeunes qui sortent de formation et entrent dans la vie active, trouvent un monde fermé avec un chômage extrêmement important et des difficultés économiques.»

Leave a Reply