Coronavirus : 154 nouveaux cas confirmés ce vendredi, Macron en appelle au “bon sens” – Sud Ouest

Spread the love

Deux personnes supplémentaires sont mortes en France après avoir été infectées par le nouveau coronavirus, ce qui porte à neuf le nombre de décès, et 154 nouveaux cas de patients positifs ont été recensés ce vendredi, selon le ministère de la Santé. Face à cette explosion du nombre de contaminations, le chef de l’Etat en appelle au “bon sens”.

En visite dans une maison de retraite à Paris, Emmanuel Macron a réitéré vendredi matin sa conviction que, “de toute façon, l’épidémie sera là”. 
Il en a profité pour appeler à respecter des “mesures de bon sens” et à protéger les plus fragiles, en limitant par exemple “au strict nécessaire” les visites aux personnes âgées, les plus vulnérables”, a-t-il insisté.  

“Dès à présent notre priorité absolue, c’est de protéger les personnes qui sont les plus fragiles face au virus”, “des personnes qui ont d’autres pathologies”, “des personnes démunies, sans abri, vivant en situation de grande pauvreté”, ainsi que “nos aînés”, a souligné le chef de l’Etat après avoir rencontré le personnel soignant et des résidents de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) Péan, dans le XIIIe arrondissement.

Les personnes âgées sont les plus fragiles face à la contamination qui a touché 423 personnes et fait sept morts, tous âgés de plus de 60 ans, depuis janvier en France, selon un bilan établi jeudi soir.

“Je sais que c’est parfois un crève-coeur”

“La nation est derrière nos aînés (…) durant cette épidémie, il faut d’abord limiter les visites au maximum”, a insisté Emmanuel Macron, demandant en particulier à ce “que les plus jeunes ne fassent pas partie de ces visites parce que, comme on le sait aujourd’hui, ils transmettent beaucoup de virus”.

“Je sais que c’est parfois un crève-coeur”, a indiqué Emmanuel Macron en déclinant des “mesures de bon sens à respecter partout sur le territoire”. “Quiconque entre en Ehpad doit prendre cette précaution de se laver les mains au savon, au gel hydroalcoolique, de ne pas serrer les mains, de ne pas toucher et d’être très vigilant”, a-t-il continué.

“On recommande aussi à toutes celles et ceux qui travaillent dans les Ehpad, lorsqu’ils sont porteurs du virus ou qu’il y a une suspicion, de plutôt ne pas venir travailler” Macron

Le chef de l’État en a appelé à l’”esprit de responsabilité” de chacun mais aussi à ne pas céder à la “panique” parce que “nous allons affronter cette épidémie dans la durée. Je ne sais pas vous en donner la durée précise mais il y aura plusieurs semaines à coup sûr dans cette situation”.

Vers le stade 3

L’augmentation rapide du nombre de cas conduit les autorités à préparer le stade 3 des mesures de précaution. Pour le Pr Jean-François Delfraissy, spécialiste des maladies infectieuses qui participait à la réunion, le passage de la phase 2 à la phase 3, celle de l’épidémie, interviendra “entre quelques jours et une ou deux semaines”.

Cette nouvelle phase pourrait impliquer des mesures plus perturbantes pour la vie quotidienne : suspension de transports en commun, restriction des rassemblements ou fermetures d’écoles. Mais elles seront prises de façon progressive et au cas par cas.

Bond des cas dans le Haut-Rhin

La France est l’un des principaux foyers en Europe avec l’Italie. Le nombre de cas ne cesse d’évoluer, avec une multiplication des cas par huit en 48 heures dans le Haut-Rhin, pour atteindre 81 personnes contaminées. Une centaine d’établissements scolaires seront fermés à compter de samedi et les rassemblements de plus de 50 personnes en milieu clos interdits, a annoncé le préfet Laurent Touvet.

“Il y a deux jours, nous étions à 10 cas avérés dans le Haut-Rhin. En 48 heures, ce nombre a été multiplié par huit”, a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse, ajoutant que le département était considéré comme un “cluster” tout en appelant à “ne pas céder à la psychose”. Il a également prévenu que les mineurs ont interdiction de rendre visite aux “établissements de santé publique ou hébergeant des personnes âgées ou handicapées”.

Un nouveau foyer de contamination au coronavirus a également été identifié dans le Val d’Oise, en région parisienne, avec “neuf cas confirmés”, dont un “dans un état sévère”, à Méry-sur-Oise, précisant qu’un “lien avait pu être trouvé entre” ces personnes qui vivent toutes “dans un périmètre géographique restreint”.

Les treize régions métropolitaines sont désormais touchées. Deux nouveaux cas ont été annoncés ce vendredi en Nouvelle-Aquitaine : un en Charente et un en Charente-Maritime. 
 

Leave a Reply