Corée du Sud : Facebook condamné pour avoir partagé des données d’utilisateurs sans leur consentement

Spread the love
Corée du Sud : Facebook condamné pour avoir partagé des données d'utilisateurs sans leur consentement

Image : Joshua Hoehne.

Facebook a été condamné en Corée du Sud à une amende de 6,7 milliards de won, soit environ 6 millions de dollars, pour avoir partagé des données d’utilisateurs sans leur consentement.

La Commission de protection des informations personnelles (PIPC) affirme que la société américaine a partagé des données d’au moins 3,3 millions de ses 18 millions d’utilisateurs sud-coréens avec d’autres sociétés sans leur consentement, entre mai 2012 et juin 2018.

La commission va déposer plainte contre Facebook pour violation des lois locales sur les données personnelles.

publicité

Partage d’informations non consenti

Les informations partagées par Facebook comprenaient le nom des utilisateurs, leurs antécédents scolaires et professionnels, leur ville natale et leur statut relationnel.

La PIPC explique que lorsque les utilisateurs se connectaient à d’autres applications tierces en utilisant leurs comptes Facebook, leurs informations et celles de leurs amis étaient partagées avec ces services. La commission précise que ces amis n’étaient pas conscients que leurs informations étaient partagées sans leur permission.

« Un utilisateur accepte de partager ses informations avec un service particulier lorsqu’il se connecte avec son compte Facebook. Cependant, ses amis, eux, n’ont pas accepté, et ils ne sont pas avertis que leurs données sont également partagées », souligne la commission.

Ces applications tierces ont ensuite utilisé les données fournies par Facebook sans l’autorisation des utilisateurs pour afficher des publicités personnalisées sur les médias sociaux. La PIPC accuse Facebook d’avoir au final injustement réalisé des profits en partageant les données d’utilisateurs sans leur consentement.

Obstruction à l’enquête

Facebook stockait également les mots de passe des utilisateurs sans les chiffrer. De même, l’entreprise n’informait régulièrement pas les utilisateurs lors d’un accès à leurs données, ajoute la commission.

La commission ajoute que Facebook a fourni des documents faux ou incomplets au cours de l’enquête, rendant difficile la détermination de l’étendue précise des violations de l’entreprise et entravant les enquêtes. Facebook a été condamné à une amende supplémentaire pour ces obstructions.

Facebook de son côté assure avoir pleinement coopéré à l’enquête de la commission. Bien que la plainte pénale déposée par la commission soit « regrettable », l’entreprise affirme qu’elle répondra après avoir examiné en détail la décision de la commission.

L’enquête contre le géant américain de la technologie a été lancée en 2018 par la Commission coréenne de la communication, l’autorité de régulation des télécommunications du pays, à la suite du scandale de Cambridge Analytica. Le régulateur avait confié l’affaire à la PIPC.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply