Copilot+ ne convainc pas grand-monde, même Intel a décidé de faire l’impasse sur ses prochains processeurs desktop

Mauvaise nouvelle pour les futurs propriétaires de puces Intel qui pensaient pouvoir exploiter toutes les fonctionnalités récemment présentées par Microsoft, puisqu’il semble que la prochaine génération ne sera pas assez performante sur l’IA.

Processeur Intel
Crédits : 123RF

D’après les informations débusquées par Jaykihn, un leaker sur X, et corroborées il y a plusieurs mois par Moore’s Law is Dead, la génération Arrow Lake-S d’Intel qui arrivera en fin d’année pourrait bien ne pas être aussi puissante que prévu. Si l’on sait que les performances brutes seront au rendez-vous, les processeurs pour bureau décevront peut-être certains au niveau de leur NPU.

Le NPU est la puce dédiée à l’intelligence artificielle qu’embarquent les dernières puces haut de gamme de Qualcomm, Intel ou encore AMD. Cette dernière est notamment en charge de gérer toutes les opérations nécessitant de l’intelligence artificielle.

Les puces Intel Arrow Lake-S ne seront pas compatibles Copilot+

D’après la fuite, on sait désormais que les processeurs Arrow Lake-S d’Intel, qui feront partie de la série Core Ultra 200, n’offriraient des performances que de 13 TOPS au maximum. C’est bien moins que les dernières puces Snapdragon X Elite de Qualcomm, qui promettent près de 45 TOPS, mais plus que les Intel Core Ultra 100 pour PC portables et leurs 10 TOPS.

Le problème, c’est que les puces Arrow Lake-S n’atteindront pas le seuil de 40 TOPS, requis par Microsoft pour les fonctionnalités Copilot+. Tout porte donc à croire que les PC de bureau équipés des dernières puces Intel ne bénéficieront pas de fonctionnalités telles que Recall, la nouveauté controversée de Windows 11.

Pourtant, on sait que les prochaines puces Lunar Lake d’Intel, destinées elles aux PC portables, devraient largement répondre aux configurations minimales requises. Lunar Lake, aussi prévue pour la fin de l’année, pourrait atteindre près de 48 TOPS, et serait alors éligible aux fonctionnalités Copilot+ de Microsoft. De son côté, AMD aussi pourra compter sur environ 50 TOPS pour sa prochaine génération de processeurs Strix Point.

Il reste désormais à voir si Microsoft assouplira ou non à l’avenir les caractéristiques matérielles nécessaires pour utiliser les dernières fonctionnalités de son OS. Microsoft pourrait également autoriser Nvidia à utiliser les puces de ses cartes graphiques pour les fonctionnalités IA de Windows 11, mais cela ne semble pour l’instant pas dans les plans du géant américain.

Leave a Reply

Discover more from Ultimatepocket

Subscribe now to keep reading and get access to the full archive.

Continue reading