Congé paternité : Norvège, Suisse, Etats-Unis… Comment ça se passe ailleurs dans le monde ? – 20 Minutes

Spread the love
Congé paternité : Comment ça se passe ailleurs en Europe ? — 20 Minutes
  • Le gouvernement a annoncé mardi soir l’allongement à 28 jours (25 jours + 3 jours de congés à la naissance) du congé paternité à partir de 2021.
  • La France espère ainsi combler une partie de son retard par rapport aux meilleurs élèves européens en la matière, en tête desquels la Norvège.
  • Si ces dispositifs évoluent partout dans le monde, de fortes disparités se sont créées entre les différents pays.

En 2002, quand le congé paternité est apparu dans l’Hexagone, la France pouvait se vanter d’être à la pointe en Europe.

Dix-huit ans plus tard, et alors qu’elle va octroyer 25 jours aux jeunes papas à compter de mi-2021, contre 11 actuellement, elle est largement dépassée par plusieurs pays d’Europe ou d’ailleurs dans le monde, qui ont adopté des dispositifs plus ambitieux. Petit tour d’horizon de ce dont bénéficient les pères à travers le monde.

Quel pays a été le premier à mettre en place un congé pour les pères ?

En 1993, c’est la Norvège qui a prévu, pour la première fois, un congé parental non transférable réservé aux pères. Mais l’existence d’un congé parental à distribuer entre le père et la mère a été instauré bien avant cette date. En 1977 déjà dans ce pays, les pères pouvaient piocher dans les 18 semaines accordées à la mère pour profiter de leur nourrisson, rappelle Le Temps.

Quels sont les gagnants toutes catégories du congé paternité ?

Sans surprise, les Scandinaves raflent la mise, et notamment la Norvège. Le pays dispose de l’un des dispositifs les plus ambitieux au monde, qui évolue sans cesse. La dernière réforme, qui date de 2019, prévoit trois semaines pour le couple à la naissance. Ensuite, la loi prévoit 15 semaines pour la mère, 15 semaines pour le père et 16 semaines à se répartir comme bon leur semble.

En Suède, le congé parental peut durer jusqu’à 480 jours. Les parents, tous deux concernés à égalité par ce dispositif, sont payés à 80 % de leur salaire. Deux mois sont obligatoires. En Finlande, 54 jours de congés payés sont offerts aux pères. En plus de ce quota, les deux parents se partagent 26 semaines de congé parental, payé entre 70 et 90 % du salaire, selon Le Figaro.

Quels pays sont en pointe en matière de congé paternité en Europe ?

La législation sur le sujet évolue rapidement au niveau international : l’Union européenne a instauré en avril 2019 une norme minimale de 10 jours de congé de paternité, rémunérés à hauteur de la prestation maladie dans chaque Etat membre.

Les Espagnols ont allongé au printemps la durée du congé paternité à deux mois. En 2021, il devrait passer à 16 semaines. Au Portugal, le jeune papa a droit à cinq semaines de congé paternité, dont quatre obligatoires, auxquels peuvent s’ajouter jusqu’à 150 jours de congé parental à se répartir avec la mère.

En Allemagne, le congé paternité n’existe pas, mais les deux parents se partagent un congé parental d’une durée totale de 14 mois. L’Autriche connaît, elle, une petite révolution depuis l’an dernier : le Parlement a adopté un congé d’un mois pour les hommes, rémunéré 700 euros.

Quels pays sont à la traîne ?

Avec ses sept jours de congé paternité, l’Italie fait partie des mauvais élèves. Suivie de près par la Hongrie, la République Tchèque ou encore les Pays-Bas, où le congé paternité est calculé par rapport au nombre d’heures travaillées. La Grèce, elle, ne prévoit que deux jours de congé.

La Suisse est l’un des rares pays d’Europe géographique à ne pas avoir mis en place de congé pour le père. En septembre 2019, les parlementaires suisses ont pourtant amorcé un virage en votant pour un congé paternité de deux semaines, à prendre pendant les six mois qui suivent la naissance de l’enfant. La mesure doit désormais être approuvée par un référendum populaire, prévu le 27 septembre prochain.

Au Japon, si la politique est plutôt généreuse en termes de congés parentaux (un congé parental d’un an après la naissance d’un enfant pour les deux parents), la démarche est encore très stigmatisée pour les pères. Dernier exemple en date : un Canadien a poursuivi en octobre 2019 son employeur japonais, l’accusant de l’avoir harcelé et licencié parce qu’il avait demandé un congé paternité. Mais cela pourrait changer : en janvier, le ministre japonais de l’Environnement, Shinjiro Koizumi, benjamin du gouvernement, a fait part de son intention de partir en congé paternité, une première dans le pays.

Y a-t-il des pays où ce principe n’existe pas ?

Dans le monde, près des deux tiers des enfants de moins d’1 an vivent dans un pays où aucun congé paternité rémunéré n’est instauré, selon l’Unicef. Quatre-vingt-douze pays n’ont pas mis en place de politiques nationales garantissant aux nouveaux pères des congés payés adéquats avec leurs nouveau-nés, y compris l’Inde et le Nigeria – qui ont une population infantile élevée.

En comparaison, d’autres pays à forte population infantile, notamment le Brésil et la République démocratique du Congo, ont des politiques nationales de congé de paternité payé, bien qu’elles offrent des droits à relativement court terme. « Il reste beaucoup de travail à accomplir », souligne l’organisme, car « huit pays à travers le monde, dont les Etats-Unis, ne disposent d’aucune politique de congé maternité ou paternité ».

60 partages

Leave a Reply