Advertisements

Confinement : «Nous devons tous être solidaires», assure Rachida Dati – Le Parisien

Spread the love

L’ancienne garde des Sceaux, réélue dès le 1er tour dimanche dernier dans son fief du VIIe arrondissement de Paris, a regardé chez elle l’allocution d’Emmanuel Macron ce lundi soir, et ses annonces de nouvelles mesures pour tenter de combattre l’épidémie de coronavirus dans l’Hexagone. Avec 22,72 % des suffrages, la candidate LR est distancée par la sortante Anne Hidalgo en perspective du second tour.

Quel est votre sentiment sur la prestation du président de la République ?

RACHIDA DATI. Cette intervention était attendue par l’ensemble des Français et des personnels soignants, de secours, des aidants et des familles. On attendait de la clarté et des décisions pour circonscrire le virus. Maintenant, il convient de faire preuve de civisme, de solidarité et de se protéger soi-même pour protéger les autres

Mais cette décision de confinement de quinze jours n’aurait-elle pas dû être prise dès jeudi soir ?

L’heure n’est pas à la polémique. Moi, j’ai passé ma journée dans mon arrondissement, sur le terrain pour aller à la rencontre des personnes les plus vulnérables, pour voir si elles ne manquaient de rien, mais aussi pour les rassurer. Il fallait cette décision pour combattre l’épidémie même si j’ai vu des boucheries prises d’assaut, et de la panique chez certains.

Le second tour des élections municipales est repoussé. Savez-vous quand il aura lieu ?

J’ai eu Christian Jacob qui m’a parlé du 21 juin. Maintenant, avec ce report, les choses sont claires et transparentes.

Ne fallait-il pas repousser le premier tour aussi ?

On ne pouvait pas laisser les gens dans l’angoisse. Après le discours du président jeudi soir et celui du Premier ministre samedi soir, les Français étaient très stressés. Aujourd’hui, avec les mesures prises, on va pouvoir retrouver de la sérénité.

VIDÉO. Coronavirus. Macron : « Nous sommes en guerre » (intégralité du discours)

Finalement ce temps supplémentaire va vous permettre de refaire campagne à Paris ?

Aujourd’hui, je n’étais pas en campagne et je n’ai pas parlé de deuxième tour. L’important est de penser aux familles et aux personnels soignants. C’est aussi mon rôle d’élue de faire ce travail de proximité et d’apaisement. Il faut être solidaire et penser à la santé des Français.

Vous vous rangez derrière Emmanuel Macron…

Derrière les soignants ! On parle beaucoup des gestes barrière mais ce sont nous les premières barrières. On doit pouvoir soulager les personnels des hôpitaux psychologiquement en faisant notre maximum. Alors oui, c’est une bonne décision. pour la sécurité des Français. Le virus est partout en France et nous nous devons d’être tous solidaires.

Advertisements

Leave a Reply