Confinement : Jean Castex doit trancher ce jeudi à 18h sur le déconfinement du 15 décembre – 20 Minutes

Spread the love
Le Premier ministre Jean Castex le 9 décembre 2020 en Essonne. — AFP

Couvre-feu avancé ? Réouverture des cinémas et théâtres repoussée ? Déplacements limités ? Jean Castex doit trancher jeudi si le déconfinement aura lieu comme prévu le 15 décembre ou si la situation sanitaire exige le maintien de restrictions, à quinze jours de Noël.

Comme chaque jeudi, la conférence de presse de l’exécutif sur la crise du Covid-19, prévue à partir de 18h, sera suivi avec une certaine angoisse par les Français qui se demandent à quoi va ressembler leur quotidien dans les semaines à venir.

14.000 cas en 24h, loin des 5.000 envisagés

« Moi qui suis un libéral intellectuellement, je ne devrais pas m’occuper de ce qu’il se passe dans les familles. Et maintenant je suis obligé de dire aux gens comment ils doivent réveillonner. C’est difficile pour moi ! », a glissé Jean Castex en marge mercredi soir d’un déplacement dans l’Essonne lié au projet de loi controversé sur le séparatisme.

Fin octobre, Emmanuel Macron avait conditionné la phase 2 du déconfinement à plusieurs critères, dont le seuil de 5.000 cas de Covid-19 détectés par jour. Or l’objectif s’éloigne un peu plus chaque jour : 14.595 cas positifs ont été enregistrés en France mercredi, selon les chiffres officiels, soit le total le plus élevé depuis le 25 novembre.

C’est certes beaucoup moins que le pic à 60.000 cas, de la 2e vague, fin octobre-début novembre, mais cela reste plus du double du cap désigné par le chef de l’Etat pour entrer dans la deuxième phase d’allègement des mesures sanitaires, après la réouverture des commerces le 28 novembre. L’exécutif a beaucoup insisté sur ce seuil et le plateau épidémique constaté ces derniers jours, semblant préparer les esprits à un déconfinement plus restrictif. Inquiétant fortement le secteur de la culture notamment, alors que le 15 décembre doit marquer la réouverture des cinémas, théâtres et musées.

« Nous constatons malheureusement que le coronavirus est encore très présent et que la courbe baisse moins. Nous devons surtout éviter un autre confinement », a rappelé mercredi soir le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur BFMTV.

Quelles sont les options ?

Plusieurs options sont sur la table, étudiées lors d’un nouveau Conseil de défense mercredi et une réunion avec plusieurs ministres clé dans la soirée à Matignon autour de Jean Castex. « Il est possible que l’ouverture des activités culturelles soit reportée », dit un ministre. « Il pourrait être aussi décidé un couvre-feu avancé », plus tôt que l’horaire initial de 21h, ajoute ce membre du gouvernement, pour qui, en revanche, « il paraît difficile que les allégements annoncés sur les fêtes soient remis en cause ».

La principale crainte du gouvernement est que la circulation du virus ne soit pas assez basse au moment critique des fêtes de Noël et du jour de l’An, quand les réunions familiales vont se multiplier et faire courir le risque d’un redémarrage de l’épidémie. « Les Français ont vraiment envie de se retrouver en famille et ils sont responsables. Je souhaite qu’il y ait au moins des assouplissements pour que ces fêtes puissent ressembler à des fêtes », souligne la députée LREM Yaël Braun-Pivet.

Alors que la lassitude s’installe, malgré l’espoir du vaccin, l’exécutif doit également faire face à la défiance des Français : 36 % d’entre eux font confiance au gouvernement pour lutter efficacement contre l’épidémie de Covid-19 selon un sondage Elabe, soit 12 points de moins qu’il y a deux semaines.

Le nombre de patients en réanimation baisse

Les nouvelles ne sont cependant pas toutes mauvaises. Car un autre critère retenu par Emmanuel Macron pour déconfiner, le nombre de patients en réanimation (c’est-à-dire les cas les plus graves), semble lui en passe d’atteindre sa cible. Mercredi, il a continué de diminuer légèrement, à 3.031 contre 3.078 la veille et 3.478 il y a une semaine, soit très près de l’objectif visé (entre 2.500 et 3.000).

L’inquiétude est également forte dans plusieurs pays voisins. En Allemagne, la chancelière Angela Merkel a prôné mercredi de nouvelles restrictions et défendu la fermeture au plus tard entre Noël et la mi-janvier de tous les magasins non alimentaires et des écoles. En Suisse aussi la situation sanitaire se dégrade et au Luxembourg et en Belgique, les restrictions sont prévues pour durer jusqu’à janvier au moins.

1,4K partages

Leave a Reply