Advertisements

Comprendre en un schéma cette énième semaine décisive pour le Brexit – Le Monde

Spread the love

EN UN GRAPHIQUE – Alors que le premier ministre fait suspendre le Parlement pendant cinq semaines avant la sortie programmée de l’UE pour le 31 octobre, les députés britanniques contre-attaquent.

Par Publié aujourd’hui à 12h38, mis à jour à 13h29

Temps de Lecture 1 min.

C’est une guerre de tranchées, à moins que ce ne soit une blitzkrieg, qui s’est engagée entre le Parlement britannique et le premier ministre. Boris Johnson a tiré le premier en faisant suspendre le Parlement pendant cinq semaines, à partir du 10 septembre, une semaine après le début de la session parlementaire.

Les députés ont riposté mardi 3 septembre, d’abord en faisant perdre sa majorité au premier ministre – avec le départ en pleine allocution de Boris Johnson du député conservateur Phillip Lee vers les sièges des libéraux-démocrates pro-UE ; puis en votant la reprise en main du calendrier par le Parlement. La suite logique devrait être le vote d’un texte par les députés qui contraindrait le premier ministre à aller réclamer un report de la date du Brexit, lui qui proclamait vouloir une sortie de l’UE coûte que coûte le 31 octobre.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Brexit : Boris Johnson perd sa majorité après la défection de 21 élus conservateurs

Si la suspension du Parlement pour cinq semaines était bien validée par la justice britannique, les députés n’auraient que trois semaines avant la sortie, programmée au 31 octobre, pour trouver un moyen de contraindre légalement Boris Johnson à sortir de l’UE avec un accord – même si Bruxelles a annoncé de longue date qu’il n’était pas question de renégocier celui construit pendant deux ans avec Theresa May.

Advertisements

Leave a Reply