Comment les Etats-Unis ont gaspillé des doses du vaccin Pfizer – Libération

Spread the love

Des pharmaciens qui jettent des doses de vaccin contre le Covid-19 ? C’est bien ce que rapporte le site spécialisé en informations biomédicales StatNews. L’histoire illustre bien les difficultés logistiques qui peuvent arriver dans le cadre de l’approvisionnement en vaccin.

Comment des pharmaciens hospitaliers ont-ils pu en arriver à jeter des doses du vaccin le plus convoité du moment ? «La confusion vient de l’étiquetage. Le vaccin est livré en flacons étiquetés comme contenant suffisamment pour cinq doses. Mais les pharmaciens ont découvert qu’après décongélation et mélange du contenu avec un diluant, chaque flacon contenait suffisamment de produit pour six doses. Sans l’approbation explicite du fabricant, cette dose finale a dû être jetée», écrit StatNews.

Selon le site, les hôpitaux américains ont fait remonter l’information au fabricant pour savoir quoi faire de ce relicat. La campagne de vaccination a commencé lundi aux Etats-Unis et le flou a duré jusqu’à mercredi.

L’agence sanitaire américaine, la Food and Drug Administration (FDA), a finalement autorisé l’utilisation de tout le contenu de la fiole, même au-delà de cinq doses. Il n’est pas inhabituel pour un industriel de remplir un peu trop les flacons pour éviter un manque. Mais en période de pénurie, tout millilitre est bon est à exploiter.

«Compte tenu de l’urgence de santé publique, la FDA estime qu’il est acceptable d’utiliser chaque dose complète pouvant être obtenue (la sixième, voire peut-être même une septième) de chaque flacon, en attendant la résolution du problème», écrit la FDA dans un mail à l’agence Reuters. L’agence sanitaire précise cependant qu’il ne faut pas prendre les reliquats de deux flacons différents pour faire une dose. Le groupe pharmaceutique, lui, n’a diffusé aucune recommandation sur l’usage de ce surplus.

Il faut dire que le monde entier court après la moindre dose de vaccin contre le Covid-19. La France doit se faire livrer «d’ici la fin de l’année» d’environ 1,16 million de doses du vaccin Pfizer, a annoncé mercredi Jean Castex à l’Assemblée nationale. 677 000 autres suivront début janvier puis 1,6 million début février. De quoi vacciner environ 1,7 million de Français, principalement des personnes âgées ou vulnérables et certains personnels soignants et d’Ehpad, puisqu’il faut deux injections pour être protégé.

Olivier Monod

Leave a Reply