Comment la pandémie a fait exploser le recours au télétravail en Europe

Spread the love

C’est une nouveauté pour de nombreux salariés. La pandémie a conduit bon nombre d’entre eux à expérimenter le télétravail. C’est ce qui ressort d’une étude menée par Eurofound, la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail. Ce sondage basé sur les réponses de 90 000 européens représentatifs en ligne permet de constater que 48 % des répondants ont travaillé à distance, au moins en partie, depuis le début de la crise sanitaire.

Parmi eux, 34 % affirmaient travailler exclusivement depuis chez eux, soit un tiers des actifs du vieux continent. Comme le notent nos confrères d’Euractiv, ces données contrastent avec une autre enquête réalisée en 2018 qui indiquait que moins d’un employé sur vingt travaillait à distance et seulement un sur dix le faisait occasionnellement.

Un accord sur le télétravail a été récemment signé en France

Dans le détail, on observe aussi certaines disparités selon les pays. Ainsi, la Belgique est la championne d’Europe du télétravail avec plus de 50 %. Elle est suivie d’assez près par des pays comme la France, l’Espagne, l’Italie et l’Irlande qui dépassent les 40 %. D’autres au contraire, font figure de mauvais élèves, à l’image de la Grèce, la Finlande et l’Allemagne avec une proportion de télétravailleurs qui avoisine les 20 %.

L’étude note par ailleurs que 74 % de ceux qui travaillent à domicile ont des qualifications plus élevées. Cela laisse apparaître de vraies disparités puisque les métiers dits de première ligne, et essentiels tels que dans les secteurs de la santé, des transports, de l’agriculture, ou des commerces, ont bien moins d’opportunités de télétravailler.

Enfin, les personnes interrogées ont aussi fait part de certains problèmes liés au travail à distance. Certaines évoquent les difficultés à différencier leurs vies professionnelles et personnelles, et d’autres ont affirmé travailler durant leur temps libre.

Pour rappel, en France, les partenaires sociaux ont signé en novembre dernier un accord visant à mieux encadrer le télétravail et à contrer certaines dérives observées. Il n’a toutefois aucun caractère normatif ou prescriptif, ce qui limite grandement sa portée.

Leave a Reply