Comment la pandémie a accéléré le e-commerce partout dans le monde 

Spread the love

Ce n’est un secret pour personne, la crise sanitaire a bousculé de nombreuses habitudes pour la plupart d’entre nous. Le e-commerce en fait partie et on sait que ce dernier a permis à de nombreux commerçants de limiter la baisse de leurs ventes en cette période difficile.

Une étude menée par HootSuite et WeAreSocial permet de mesurer l’ampleur de cette évolution à l’échelle mondiale. Les chiffres sont très impressionnants et démontrent la véritable démocratisation du commerce en ligne. Ainsi, 77 % des internautes âgés de 16 à 64 ans ont acheté au moins un article sur les plateformes de e-commerce l’an dernier. Dans le détail, on note que 87 % des Indonésiens ont eu recours à des sites de ventes en ligne, soit plus que des pays tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, ou la Chine. À noter que pour la France, ce taux se situe à 74,5 %.

De très bons chiffres pour le e-commerce en France

Les chiffres de la plupart des catégories du e-commerce sont à la hausse à l’exception notable du secteur des voyages très touché par la pandémie. Il génère tout de même 593 milliards de dollars (-51 % sur un an). Pour le reste, on note la très bonne forme des marchés mode et beauté : 665 milliards de dollars générés en un an (+27%), ou encore de l’alimentation et du bien être : 414 milliards (+41%).

Pour rappel, les chiffres du bilan annuel dressé par la Fédération de l’e-commerce (Fevad) pour la France sont aussi très bons avec 1,8 milliard de transactions recensées en un an. En tout, elles ont progressé de 8,5 % en 2020 pour atteindre 112 milliards d’euros. L’année 2020 a aussi été réussie pour les acteurs traditionnels tels qu’Amazon, Cdiscount, ou encore la Fnac.

En France, certains commerçants ont pris du retard dans leur transformation numérique. Afin de les aider à franchir le pas, le gouvernement a d’ailleurs mis en place une aide financière de 500 euros pour lancer un site internet. Vous pouvez retrouver les modalités de ce dispositif dans notre article dédié.

Leave a Reply