L’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) est en charge de la supervision des établissements financiers dans l’Hexagone. C’est aussi elle qui lutte contre les fraudes aux particuliers.

Un rapport édifiant sur les pratiques des escrocs

Après le forex, les diamants et les crypto-monnaies, c’est au tour des banques en ligne de faire les frais des escrocs. Pour aider les français, l’ACPR publie une liste noire des sites frauduleux de banques en ligne. Aujourd’hui, cette dernière recense pas moins de 200 noms, dont 60 qui ont été rajoutés dans le dernier mois.

Le communiqué du régulateur avertit toutefois que « cette liste n’a pas vocation à être exhaustive car de nouveaux acteurs illégaux apparaissent tous les jours comme en témoignent les cas relevés ». Au total, les particuliers français auraient perdu au moins un milliard d’euros entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2019, croit savoir l’ACPR dans un rapport co-publié avec l’AMF.

Banque épinglée par l'ACPR

Une arnaque épinglée par l’ACPR ©

Dans le rapport du régulateur, on apprend que les escrocs n’hésitent pas à copier des parties complètes de sites de banque agrées par l’ACPR – ou même à usurper  « certains éléments d’état civil de ces banques (code interbancaire, adresse…) ». Le gendarme financier affirme que les sites frauduleux avancent de faux partenariats avec des « banques agréées ou d’autres informations trompeuses destinées à rendre leur offre attrayant ».

Comment éviter ces arnaques ?

Si vous avez un doute sur une banque qui vous a été recommandée, la première chose est de consulter cette liste noire publiée par l’ACPR sur son site officiel. Vous pourrez ainsi savoir si l’URL du site en question a été signalée comme frauduleuse auprès du régulateur. Méfiez-vous, les URL sont très sensibles et peuvent varier très discrètement (avec un tiret par exemple) pour induire dans l’erreur les futures victimes.

Deuxième chose à faire, vous pouvez aller consulter le site Regafi pour déterminer si cet intermédiaire financier est habilité par l’ACPR à fournir les différentes solutions bancaires qu’il propose. L’ORIAS, organise en charge du registre des intermédiaires en assurance ou en banque, propose un listing similaire sur son site officiel.

Dernier point, il ne faut pas oublier que les rendements élevés sont toujours associés à des risques élevés : il n’y a pas d’argent facile, et les arnaques n’hésitent pas à mettre en avant des opportunités qui sont trop belles pour être vraies. Pour ceux qui ont déjà été victimes d’une arnaque de ce type, l’ACPR est preneur de toute réclamation – directement sur son site internet ou via son service « Info escroqueries » au 0 805 805 817 (gratuit).

Aujourd’hui, la majorité des clients de banques en ligne se concentrent sur un nombre très restreint d’établissements : Boursorama Banque cumule près de 2 millions de clients pendant qu’ING (notre avis ING ici) stagne autour du million depuis quelques années. Suivent ensuite la filiale en ligne de BNP Paribas (notre avis Hello bank! ici) ou encore Monabanq, la banque en ligne du groupe Crédit Mutuel (notre avis Monabanq ici).

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply