Comment Huawei cherche à diversifier ses offres pour entamer son opération reconquête

Spread the love
Comment Huawei cherche à diversifier ses offres pour entamer son opération reconquête

Face au déclin de ses ventes de smartphones, Huawei continue à diversifier sa gamme de produits en mettant l’accent sur ses autres appareils connectés, notamment les ordinateurs portables et les téléviseurs intelligents, qui ont connu une forte croissance l’année dernière. Durement touché par les sanctions américaines, le géant chinois mise désormais sur sa large gamme de produits pour faire bonne figure face à ses homologues locaux, notamment Alibaba et Tencent, qui cherchent tous à étendre leur présence à l’international.

Huawei a récemment enregistré des résultats médiocres, avec un bénéfice d’exploitation annuel en chute libre pour la première fois en plus de cinq ans, à 11,09 milliards de dollars en 2020. La Chine reste pour autant le dernier pré carré de la firme de Shenzhen, celle-ci y affichant des revenus en augmentation de 15,4 % en 2020. Sur tous les autres marchés où le géant chinois est présent, des baisses de chiffre d’affaires ont été enregistrées, allant de 8,7 % à près de 25 %.

Du côté du géant chinois, on attribue ces pertes exceptionnelles à la baisse des ventes de smartphones, affectées par les sanctions américaines en cours à l’exportation, qui ont bloqué l’accès des smartphones estampillés Huawei à l’écosystème Android de Google. Les interdictions d’exportation américaines ont également réduit l’accès du fournisseur chinois aux puces de base, ce qui, selon Huawei, a perturbé sa chaîne d’approvisionnement.

publicité

“1+8+N”

Pour faire face à cette nouvelle donne, le géant technologique a diversifié ses fournisseurs de puces ainsi que sa gamme de produits. Lors de la réunion d’information sur les résultats, le président tournant de Huawei, Ken Hu, affirmait que le fournisseur chercherait à mettre l’accent sur les autres appareils connectés de la société, notamment les téléviseurs intelligents, les ordinateurs portables et les montres intelligentes.

Faisant référence à la stratégie “1+8+N” de l’entreprise, dans laquelle “8” fait référence à sa gamme d’appareils connectés, la direction de Huawei indique que les revenus de ces huit appareils avaient amorti l’impact de la baisse des ventes de smartphones. Ces 8 appareils ont en effet enregistré une augmentation de 65 % de leurs ventes en glissement annuel l’année dernière, avec un chiffre d’affaires de 136,38 milliards de dollars. Pour rappel, “N” comprend l’écosystème IoT de Huawei tandis que “1” fait référence à l’activité de smartphones du géant chinois.

Pour le président tournant de Huawei, c’est bien sur la diversification qu’il faut miser pour construire un écosystème qui s’étend au-delà des seuls smartphones. Dans une interview accordée à ZDNet, le vice-président de Huawei pour la région Asie-Pacifique, Jay Chen, n’a pas été en mesure de faire le point sur les sanctions américaines, mais il a fait remarquer que celles-ci avaient un impact considérable sur la confiance dans l’ensemble de la chaîne de valeur mondiale. Tout en soulignant que ces sanctions auront aussi une incidence à long terme sur la croissance des entreprises américaines.

Cap sur le cloud

Malgré les pressions exercées sur son approvisionnement en puces, le dirigeant explique que Huawei continuera à lancer de nouveaux téléphones et à chercher à maintenir sa position sur le marché. Il réitère l’objectif de la société de diversifier ses partenaires et sa chaîne d’approvisionnement en puces. Et malgré les difficultés de l’année écoulée, le fournisseur reste optimiste quant à son potentiel de croissance dans la région Asie-Pacifique au sens large, en dehors de la Chine. Jay Chen cite l’accélération des efforts de transformation numérique dans la région comme un facteur clé et un potentiel de croissance important.

En dehors de la Chine, l’Asie-Pacifique est la région à la croissance la plus rapide pour l’activité cloud de Huawei, selon Hunter Shao, vice-président du développement industriel de Huawei Cloud pour l’Asie-Pacifique, qui note que le fournisseur a vu ses revenus tripler d’une année sur l’autre. Le dirigeant ajoute que l’objectif est de figurer parmi les trois premiers fournisseurs mondiaux de services de cloud computing au cours des trois prochaines années.

Interrogé sur la manière dont Huawei s’efforce de répondre aux problèmes de sécurité qui persistent aujourd’hui, Jay Chen souligne que la sécurité est un élément clé de l’ensemble de la gamme de produits Huawei, qu’il s’agisse d’équipements cloud ou 5G. Elle est également intégrée à tous les processus internes et à la conception des produits, ajoute-t-il. Il précise que le fournisseur adhère aux normes industrielles en matière de sécurité des réseaux, ce qui est essentiel pour établir la confiance.

Evoquant la concurrence de ses homologues chinois comme Xiaomi, Tencent et Alibaba – ces deux derniers visant également la croissance du cloud à l’international – le dirigeant de Huawei a de nouveau souligné que le portefeuille de produits diversifié de Huawei, qui comprend des logiciels et des services, ainsi que son « ADN matériel fort », constituaient des avantages concurrentiels clés. Reste à voir si cette confiance affichée suffira à soutenir une croissance bien mal en point en 2020.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply