Comment François Bayrou justifie sa nomination malgré sa mise en examen – Le HuffPost

Spread the love
GEORGES GOBET via Getty Images
Emmanuel Macron a choisi son allié François Bayrou pour le poste de Haut commissaire au Plan malgré la mise en examen de celui-ci.

POLITIQUE – Figure historique du centre, ancien candidat à l’Élysée et fidèle soutien du président Macron, François Bayrou fait son grand retour sur le devant de la scène politique nationale avec sa nomination attendue à la tête d’un Haut-commissariat au Plan. Ce choix doit être entériné par décret ce jeudi 3 septembre en conseil des ministres.

Pourtant, nommé ministre de la Justice au début du quinquennat, il avait dû démissionner en raison d’une enquête sur des emplois présumés fictifs du MoDem au Parlement européen. Il a depuis été mis en examen le 6 décembre pour “complicité de détournement de fonds publics”.

Pas de quoi empêcher sa nomination, pourtant. Il a tenté de justifier ce paradoxe à l’occasion d’une interview sur France 2 le 2 septembre. Le maire de Pau (qui n’a pas besoin de démissionner de son poste dans le Béarn) a assuré que sa mise en cause dans cette affaire n’était pas incompatible avec le poste de haut-commissaire au Plan.

“C’est l’exécutif qui est concerné par cette règle. Mais par chance, je ne suis pas dans l’exécutif. Ce n’est pas un poste de ministre”, a-t-il avancé en ajoutant qu’il avait “choisi d’exercer cette fonction gratuitement, sans rémunération”.

Dans une interview accordée à la République des Pyrénées, François Bayrou, qui sera rattaché à Matignon, et non à l’Elysée, a esquissé ses objectifs:

“Ce qui est vital doit être protégé. Encore faut-il déterminer ce qui est vital et imposer aux décideurs et à l’opinion publique de se saisir des problèmes qui méritent une réponse à 10, 20 ou 30 ans et non pour 10, 20 ou 30 jours”. C’est Emmanuel Macron qui signera sa lettre de mission. 

À voir également sur Le HuffPost: Quand François Bayrou se vantait de n’avoir “jamais traversé aucune affaire”

Leave a Reply