Colmar : Que sait-on du meurtre du jeune Afghan en marge d’un rodéo urbain ? – 20 Minutes

Dimanche, un jeune Afghan a été tué dans une cité de Colmar, en Alsace. Blessé par balles, Quayyeem Ahmadzai est décédé quelques heures plus tard à l’hôpital. La victime serait entrée en conflit avec des individus en train de faire du rodéo urbain dans le quartier. Les auteurs des coups de feu sont toujours en fuite et recherchés par la police. 20 Minutes fait le point sur cette tragique affaire.

Que s’est-il passé ce dimanche à Colmar ?

Ce dimanche après-midi, un groupe d’Afghans organisait un barbecue dans cette cité du quartier de l’Europe, à Colmar. Ils auraient alors été dérangés par un scooter en plein rodéo urbain. Ils « étaient importunés par le passage régulier d’un scooter sur le trottoir » et l’un d’eux a alors demandé « au conducteur de s’éloigner pour faire cesser le bruit », a détaillé la procureur de la République de Colmar, Catherine Sorita-Minard. Deux individus utilisaient le scooter. « Il leur a dit qu’il était interdit de circuler ici en scooter. Les gars ont commencé à l’insulter et ils se sont battus », a précisé le cousin de la victime interviewé par RTL.

Le conducteur « l’insultait et lui promettait qu’il allait revenir avec du renfort », a poursuivi la procureur. Les auteurs du rodéo urbain s’en vont avant de revenir « un peu plus tard (…) avec plusieurs individus ». Une rixe aurait alors éclaté entre les deux groupes et « alors qu’une partie des protagonistes se dispersait, un coup de feu était tiré par un individu, selon les témoins entendus dans le cadre de l’enquête, en direction de la victime », a encore précisé la magistrate. Les auteurs du tir seraient ensuite « partis tranquillement », a assuré le cousin de la victime, qui, blessée au thorax, est décédée de ses blessures dans la nuit de dimanche à lundi à 3h40.

« Je n’ai jamais vu ça », a témoigné ce mercredi Djabri, colmarien « depuis quarante-six ans » et résident du quartier Europe « depuis seize ans ». A l’AFP, ce retraité de 66 ans a raconté avoir entendu plusieurs détonations, « deux ou trois. Je croyais que c’étaient des jeunes qui s’amusaient avec des pétards ». « Et puis j’ai vu un jeune qui courait, qui était devenu fou », manifestement le tireur présumé, « je pense qu’il regrettait (…) Deux copains à lui le suivaient et puis ils ont commencé à courir » pour prendre la fuite, a-t-il ajouté.

Qui est la victime ?

Quayyeem Ahmadzai avait 27 ans. Le jeune homme qui se faisait appeler Abdul est né en Afghanistan et avait fui son pays à cause de la guerre, a assuré son cousin. Il était domicilié à Mulhouse et était inconnu des services de police. Selon LCI, Quayyeem Ahmadzai avait quitté la ville il y a cinq mois pour habiter Colmar et se rapprocher de l’usine de montage de véhicules Stellantis de Mulhouse (Haut-Rhin) où il était employé comme intérimaire.

« C’était un jeune garçon assez brillant qui travaillait depuis un bon moment à PSA et c’était quand même quelqu’un d’assez gentil, assez respectueux, bien intégré à la société », a témoigné l’un de ses amis auprès de LCI. Sur RTL, son cousin l’a décrit comme un homme « tranquille ». « Il était juste venu pour le week-end pour voir des proches » à Colmar, a également expliqué Tarakhin Sardarwali, 21 ans, qui s’est présenté à l’AFP comme un « très proche » de la victime. Selon lui, l’épouse de Quayyeem, restée en Afghanistan avec leurs quatre enfants, « est à l’hôpital » depuis qu’elle a appris la mort de son époux.

Où en est l’enquête ?

Lundi, le parquet de Colmar a ouvert une information judiciaire contre X pour « assassinat » et un juge d’instruction est désormais saisi de l’enquête. « Auditions, exploitation des vidéos disponibles et de la téléphonie, expertises médicales et balistiques » sont en cours afin de déterminer les circonstances des faits et surtout « d’identifier et d’interpeller les auteurs », précise la procureur de Colmar. Toujours en fuite ce mercredi, deux suspects seraient actuellement recherchés par la police, selon la radio RTL.

Il s’agirait du chauffeur du scooter et de l’un de ses complices, que la police aurait identifiés. Selon une source policière, le tireur n’est pas nécessairement le conducteur du scooter, mais était quoi qu’il en soit membre du groupe. RTL rapporte que, selon les images des caméras de surveillance, lorsqu’ils sont revenus avec du renfort, les deux auteurs du rodéo urbain avaient en leur possession un pistolet. 

Evoquée dans un premier temps comme un possible déclencheur à cette rixe mortelle, l’hypothèse d’un « rodéo urbain » a cependant été mise en doute ce mardi lors d’un point-presse par le maire LR de Colmar, Eric Straumann (LR), « pas entièrement convaincu » que cet assassinat soit lié à ce « phénomène » et évoquant plutôt un « différend entre » le tireur et Quayyeem. 

A noter que la CRS 8, une unité mobile spécialement créée pour intervenir rapidement, a été déployée sur tout le territoire. Dépêchée après le drame par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, elle a multiplié les contrôles depuis mardi.

Leave a Reply